mardi 30 janvier 2018

Le jour des roses

Encore des rosiers me direz vous !!! bah oui, c'est comme ça chez moi

On dit que la meilleure saison pour la plantation des rosiers est située entre novembre et mars (lecteur tu as compris que je suis tombée dans la marmite depuis le temps que tu lis mes posts)
Vous savez que dernièrement j'ai fait l'acquisition chez Francia Thauvin du rosier Bleu Magenta mais un petit mail plus tard le rosier n'était plus en stock, gloups...
J'ai donc cherché sur les différents sites de vente en ligne pour le trouver, pas simple d'autant que d'un site à l'autre les prix varient parfois considérablement et qu'ils nous prennent vraiment pour des vaches à lait (pauvre vache, c'est pas sympa pour les meuh meuh)


J'aurais voulu le marier avec les rosiers Covent Garden et Gruss & Aachen mais...
J'ai préféré opter pour un mix de pourpre que j'éclairerais avec l'un ou l'autre des rosiers ci-dessus

Bleu Magenta, Petite Renoncule violette et deux Burgundy Ice


Le mélange promet d'être sublime même si sur la photo ci-dessous c'est difficile à imaginer
Maintenant il faut que je trouve deux belles pergolas


Raubritter est en terre près de la volée d'escalier qui mène à la maison, il pourra à loisir grimper sur l'arche en béton qui ne sert que d'un côté, l'autre est sous les graviers et le ciment
Non je ne vous montre pas le plan général parce que mon jardin est dans un bordel sans nom et que je me vois mal vous montrer ce qui ne peut pas l'être


A son pied j'ai mis en terre William Christie et Lonette Chenault offert par la rosiériste Francia Thauvin, un rosier qui possède à peu près tout ce que  j'aime 
Lonette Chenault est un petit polyantha remontant donné entre 60 et 80 cm d'un rose tendre adorable au parfum discret, c'est un rosier créé par Raymond Chenault en 1925


Allez, une petite palette d'un massif que j'aimerais bien initier dans le futur en restant dans des teintes douces de jaune pâle et de cuivré doux


Ou parce qu'il y a un ou...

J'aime aussi beaucoup cette composition avec le rosier saumoné dont la jeune obtention date d'avant 2005, habituellement je ne suis pas fan de ces rosiers nouveaux qui ont tendance à muter et puis ils ont en règle générale une floraison assez commune, la couleur me plait et le mélange avec le crème vanillé serait dès plus attrayants
A vous maintenant, laquelle préférez-vous ?


Quelques rosiers choisis pour leur charme et leur beauté incontestable pourraient bien intégrer le jardin dans le futur
Grootendorst qu'il soit blanc ou rose est surement mon gros coups de cœur, il ressemble à s'y méprendre aux fleurs d’œillets, l’œillet est par dessus tout "ma" fleur préférée, sans doute est-ce un rappel à notre histoire familiale


En cherchant des infos sur ce rosier qui m'était inconnu je suis arrivée sur le site de Petrovic Roses
et patatra, comme par miracle un joli rosier s'est affiché devant mes yeux, Arras m'a éblouie
Sa couleur, sa grande floribondité, son port, son charme...


Je vous vois venir avec vos gros sabots, bien sur que non je ne l'ai pas acheté, pfft, médisants va !!!
Le rosier Gloire d'Orléans par contre a fait parti de ces achats de dernière minute
Avoue petit lecteur qu'il est craquant avec son rose bonbon et ses jolies fleurs en corolles


Installé en bordure du chemin qui mène vers l'arrière de la propriété, il attendra que je lui ai trouvé un grimpant qui le mettra en valeur à moins que cette plante étrange que je soupçonne être une pivoine ne vienne compléter l'ensemble, à voir dans quelques mois
J'aurais aimé avancer mes travaux de jardinage mais la pluie n'en finit plus de tomber, ici tous les cours d'eau débordent joyeusement alors j'avance lentement au jardin lorsque je peux passer entre les gouttes


Clématis avait été mis en terre près de la dépendance mais il sera remplacé par le  trachelospermum jasminoide qui apparemment s'épanouit mieux à l'ombre (dixit stéphane de silence ça pousse), Clématis ira donc envahir la pergola plus adaptée pour lui et à son pied j'ajouterais mon fushia Riccartoni


Princesse de Nassau est pour le moment contre le mur du jardin, je verrais à le déplacer plus tard lorsque le nettoyage du jardin aura avancé et que l'entourage du pommier sera mis au propre (ça progresse mais y'a encore du boulot)
A trop vouloir faire de projets on fini par ne plus savoir où donner de la tête, d'ailleurs il va falloir que je fasse une liste des projets à entreprendre pour être certaine de ne rien oublier, un petit classeur avec des fiches me serait bien utile


Voila c'est tout pour aujourd'hui, tout avance trop doucement à mon goût mais à l'échelle humaine c'est déjà pas mal, enfin ça ne concerne que le jardin vous l'aurez compris

samedi 27 janvier 2018

Travaux, la prise de tête du moment

Lorsque nous avons acheté la maison il y a quelques mois nous avions dans l'idée d'aménager les pièces de vie de la maison en démarrant des travaux d'isolation et en créant une cuisine digne de ce nom sauf que depuis nous sommes continuellement bloqué dans notre avancement et que par conséquence nous n'avançons plus du tout
Voila comment était l'intérieur de la maison lorsque nous l'avons visitée pour la première fois


La cuisine était à imaginer mais aussi à isoler comme tout le reste de cet étage, le mur porteur avait été remplacé par un IPN, les cloisons n'étaient pas terminées et l'électricité n'était pas aux normes, il restait une grande pièce à isoler et à transformer, bref du travail en perspective.
Nous imaginions déjà ce que nous pourrions faire avec cette jolie maison qui ne demandait qu'à revivre, à s'épanouir...

Nous avons donc entrepris de virer la crédence et la hotte en verre puis nous avons fait condamner les conduits d'évacuation qui ramenait plus d'air qu'il n'en faisait sortir, en parallèle l'électricien a commencé la remise au norme de toute l'installation pour la cuisine et la partie salle à manger, le reste devait être démarré au début d'année 2018 en fonction de l'avancée des travaux



Depuis le début je voulais une cuisine qui ai une dominante bois dans le style scandinave  des photos ci-dessous mais  avec un plafond lisse
Simplissime dans sa réalisation, jolie à l'oeil et parfaitement en accord avec le style que j'aime


J'ai choisi le modèle Hittarp parce qu'il correspondait à ce que j'aimais et que je le voyais bien avec du bois peint dans un joli blanc calcaire, la peinture était d'ailleurs déjà toute trouvée tout comme les plans de travail en chêne naturel, j'ai toujours rêvé d'avoir des plans de travail en chêne, c'est chaud et beau, ils sont dans le garage et attendent bien sagement qu'un jour on s'intéresse à eux

Mais depuis ce ne sont que contraintes et temps perdu
Dans la cuisine les câbles électriques devaient être cachés derrière un cloisonnement bois ce qui déjà enlevait toute possibilité de plaquer le BA13 directement sur les cloisons, il fallait impérativement passer par un montage alambiqué de tasseaux  de bois, première déconvenue.

La pose des tasseaux puis des lames n'a pas été bien compliquée, nous avons pris notre temps pour faire bien les choses sauf qu'entre ce que je voulais et ce que voulait zhom rien ne pouvait aller
Rappelez-vous, je voulais du bois partout


Zhom voulait une crédence parce que pour lui le bois allait se tacher, qu'il serait sale et qu'il serait difficile de le nettoyer. Il a oublié qu'il existait des vernis adéquat pour ce type de surface, bref
Zhom a décidé de laisser un trou qui permettrait à terme de visser une plaque de BA10 à l'emplacement de ma désormais future crédence limitée à l'entourage de ma plaque de cuisson sauf qu'une fois la plaque de BA10 vissée et le carrelage posé ça déborderait immanquablement des lames de bois créant ainsi un décalage disgracieux.

Depuis ce ne sont que successions de chamailleries et d'engueulades au point que je ne supporte plus ni la maison, ni la cuisine, ni zhom....
La joie de l'acquisition passée je me demande si nous allons passer au travers des gouttes ou nous prendre l'orage et ses conséquences en pleine figure.

Côté isolation rien n'a avancé, après avoir posé les lisses au sol et au plafond nous nous sommes rendu compte que les montants ne faisaient que 2,59 m au lieu des 3 mètres nécessaires, un passage en magasin plus tard nous avons fait l'échange mais à la campagne les magasins ne sont ouverts que le samedi autant vous dire que vous perdez la journée dans les allées et en caisse faute de pouvoir avancer les travaux, encore un prétexte pour se prendre le chou sur des détails inutiles et stupides qui exacerbent la colère et la désillusion.

La seule bonne nouvelle c'est que nous avons tout de même réussi à monter un superbe bureau à fifille... qui était déçue que sa console soit trop profonde... à refaire donc...
L'un de mes patrons disait toujours, faire et défaire c'est toujours travailler !!!

jeudi 25 janvier 2018

Elle n'haie (presque) plus...

Souvenez-vous, à notre arrivée la haie c'était cet énorme enchevêtrement de thuyas énormes et si haut qu'ils obligeaient le pauvre cerisier à pousser en hauteur pour tenter de trouver de la lumière tandis qu'au sol tout était pourri de lierre et de rejets issus des pauvres fruitiers cachés derrière
Un vrai scénario catastrophe pour le jardin...

Côté droit de la haie - Photo de novembre 2017

Côté gauche de la haie - Photo de novembre 2017

L'entreprise s'est déplacée ce matin et a commencé le grand nettoyage
à 8h30 ils dégrossissent les branchages, de la fenêtre je constate déjà un changement


A 12h32, éclaircies dans le jardin... la lumière rentre à nouveau
Les pauvres élagueurs prennent la pluie qui tombe sans s'arrêter


Je m'absente faire quelques courses pour découvrir le paysage dévasté par les pluies incessantes, ça déborde dangereusement (je me suis arrêtée et garée sur le bas côté pour prendre la photo)


15h47, le camion est chargé et les jardiniers sont partis trempés comme des souches

A droite du portillon de la haie il ne reste que des branchages sur le sol et des feuillages dans le grillage, ils reviennent demain pour continuer le travail puis la semaine prochaine pour le terminer


à gauche on remarque bien la différence


Des branchages à foison, des adventices en nombre




C'était le spectacle du moment pour le voisinage, ça devait faire un bail que le jardin n'était plus visible depuis la rue et si nous y avons gagné en lumière nous avons aussi gagné en curiosité populaire  !!!

Prochain achat, le pare-vue pour les 36 mètres de clôture et surtout le panneau interdiction d'entrer parce que nous nous sommes aperçu très récemment que l'on nous avait volé la bâche de protection pour les plants de tomates, oui, à la campagne c'est récurrent, les vols sont nombreux et certains préfèrent rentrer dans les propriétés pour se servir joyeusement plutôt que d'aller bosser ou d’œuvrer au bon fonctionnement de la société, ainsi deux jours avant Noël 7 maisons et quelques commerçants se sont ainsi fait cambrioler dans ma commune, apparemment le groupe était connu des services de police.

Pour parer à d'autres possibles intrusions et sécuriser au mieux la propriété et la maison je vais installer prochainement deux systèmes de sécurité accompagnés d'un dispositif de vidéo panoramique le tout fonctionnant avec un signalement sur smartphone, puis j'y ajouterais un système de laser qui signalera les intrusions à l'ouverture des portes de la propriété puis deux projecteurs puissants et sirène actifs ou non selon nos besoins, ces appareils fonctionneront avec un panneau solaire couplé à une batterie qui pourra prendre le relais si l'ensoleillement n'était pas optimum. Je ne suis pas encore au point la dessus mais ce n'est qu'une question de jours avant que je ne trouve les bons produits, il faut que je demande à mon frère de me donner quelques combines..

mardi 23 janvier 2018

Plantations, jardinage et travaux

Il a fait beau une journée, une seule petite journée ou il n'est pas tombé une seule goutte d'eau
C'était presque mi janvier alors aussitôt j'ai chaussé mes crocs, je n'en pouvais plus de ne pas jardiner
J'ai pris sous le bras mes bulbes qui attendaient sagement dans la dépendance
et me voila dehors à retourner le coin de la terrasse, encore... je voulais qu'il soit bien nettoyé

Le massif "so chic" près de la terrasse prend vie, les arbustes sont enfin en terre, les bulbes aussi (ouf, il était moins une), j'ai hâte de voir le résultat au printemps prochain
Je ne vous cache pas qu'avec le yoyo de la météo mon magnolia est déjà en bourgeon et j'ai peur qu'au prochain coups de froid tout gèle

Janvier 2018


Voila ce que devrait donner ce massif au fil des prochains mois, je n'espère pas des floraisons aussi exubérantes en cette année 2018 car certains arbustes sont encore petits, dans l'ensemble le tableau est assez réussi et le mariage des couleurs aussi
Les carex seront plantés ailleurs dans le jardin dans les prochains jours, ils se plaisent mieux à l'ombre


Contre le mur j'ai installé les rosiers Belle de Sardaigne juste derrière le Deutzia, il sera conduit vers la gauche du mur et à son pied le rosier Astronomia


Tandis qu'à droite derrière le Loropetalum j'ai installé Pink Cloud qui sera guidé vers le "mur" de lierre à moins que je ne change d'avis devant le gros problème qui s'impose à moi, je vous expliquerais plus bas


Oui, c'était... parce que depuis je me suis soudain penchée sur le sujet du lierre


Voila un moment qu'il me tracassait celui-là... ça se développe à grande vitesse ces plantes là au point de mettre en péril nature et constructions, une fois bien installé plus moyen d'en venir à bout et le pire c'est qu'avec l'ombre des énormes thuyas j'en ai partout dans le jardin
J'ai taillé, taillé et taillé encore jusqu'au moment où j'ai vu des troncs aussi gros que ma cuisse qui partaient du sol... curieuse j'ai commencé à regarder un peu ce qui se passait sur le côté à gauche et derrière puisque la vue était partiellement dégagée...
L'horreur...
Le lierre, cet envahisseur nuisible avait envahi tout ce qui se trouve sur le pignon nord de la maison tapissant tout le bas du mur, ses lianes étaient accrochées à toute la toiture du voisin, à son jardin, un vrai cauchemar et celui là n'était pas en cuisine

Dans la continuité l'ambiance du futur massif "Bohème" est encore en travaux...

Janvier 2018


A terme viendront s'ajouter miroir, guirlandes en bois et de perles, pompons, d'autres plantes aussi


A droite du conteneur bleu mes quatre arbustes ramenés de mon ancien jardin ont été mis en terre
J'en aurais pleuré... misère...  se remémorer la multitude devant tant de solitude
Mais passons
Ici le massif "passion obscure" se met en place et quelques spécimens sont en terre désormais


Je ne vous dévoile pas tout mais voila ce que ça devrait donner dans les prochains mois, pour ce massif l'ensemble sera plutôt dans les teintes foncées tout juste éclairé par quelques végétaux aux teintes changeantes
Il ne reste qu'à faire l'acquisition de ce fabuleux Malus Cardinal que j'ai du mal à trouver en jardinerie


A gauche du conteneur bleu j'ai mis en terre un superbe cornus midwinter fire et le caliparca
J'avais eu la chance de réussir des boutures du cornus de mon ancien jardin, elles sont en pots en attendant qu'elles se développent assez pour pouvoir être installées en pleine terre


A l'opposé de la terrasse j'ai commencé à travailler le petit massif "Summer snow" dans lequel j'ai installé le Trachelospermum jasminoide qui embaumera cette partie de la terrasse et ajouté quelques bulbes en attendant que je m'attaque au projet définitif avec les plantations à réaliser mais pas tout de suite


Voila ce que devrais donner le massif dans les prochains mois


C'est ici que j'ai installé mes rosiers blancs Iceberg et Boule de Neige


Avec le logiciel Garden Planner j'ai pu mettre mon jardin à plat sauf que les volumes ne me plaisent pas mais au moins ça donne une idée du "plan" du jardin tel qu'il est aujourd'hui
Le 24 janvier prochain je fais intervenir une entreprise d'espaces verts qui va supprimer l'intégralité des 36 mètres de thuyas, le jardin va gagner en lumière et en clarté, il faudra que je traite durablement le sol contre les mousses, le lierre et les nombreux adventices qui prolifèrent sur cette partie du jardin


Après les travaux nous continuerons l'aménagement de l'espace disponible en installant les premières aromatiques, je ne pense pas pouvoir faire un potager cette année mais au moins les carrés seront en place


L'entreprise d'espaces verts que je fais intervenir va également me faire un devis pour enlever tout ce qui se trouve dans l'autre partie du jardin, la plus dense en terme de fouillis végétal
Ici poussent à foison lianes variées, houx, seringats, cognassiers du japon, forsythias, thuyas, prunier oublié.. il y a du boulot et je sens bien que ça va encore me coûter un bras cette affaire

En gros voila ce que ça devrait donner par la suite...

Nous allons démonter le poulailler, un grand nettoyage du terrain sera effectué là où il y avait avant la haie de thuyas, la terre va être intolérante quelques années et il faudra que je corrige tout ça au fil des plantations (heu le pommier n'était pas à la bonne place sur les images précédentes, désolée)
Idem j'ai oublié le fil à linge


Nous conserverons le vieux pommier sur lequel je ferais grimper le rosier Princesse de Nassau et le cerisier napoléon
L'année 2018 verra donc de gros changements avec l'ouverture d'un accès pour nos voitures sur l'arrière de la propriété, la déclaration de travaux a été déposée en Mairie début janvier (on est dans un village classé), le changement de tout le grillage nécessaire après l'intervention du maçon, l'installation de ma serre sur le dallage sous le cerisier, la création de deux grandes arches destinées aux rosiers grimpants (l'achat d'un poste à souder est à imaginer) et surtout l'implantation en bord du parking d'une grande arche (à confirmer) mais dans l'ensemble vous avez ci-dessous une version assez proche de ce que sera le jardin après les travaux


Le cerisier est en sursis et il y a deux raisons à cela
La première c'est qu'un cerisier est volumineux et apporte une ombre trop importante même sur un jardin aussi grand que le nôtre générant la pousse de nombreux adventices comme indiqué plus haut
La solution, implanter d'autres fruitiers guidés en palmettes, ça fait gagner de la place et c'est bien plus beau dans un jardin même si ça en limite le nombre, il existe des fruitiers qui peuvent se tailler à une hauteur raisonnable sans qu'ils ne prennent la proportion de notre énorme cerisier
Zhom veut un abricotier et moi un amandier, depuis de nombreuses années je rêve d'en avoir un
La seconde c'est que le cerisier est malade, actuellement il est couvert de lichen et de mousse en plus de champignons qui poussent sur les branches ce qui n'est pas un bon présage
L'option de la taille définitive est ce qui me semble le plus judicieux à l'heure actuelle mais j'en connais un qui va avoir un peu de mal avec cette idée


Bon ce n'est pas que je m'ennuie avec vous mais il faut que je file continuer à avancer mes projets
Passez de bons moments dans votre jardin, sur votre balcon ou en terrasse, profitez de la vie et souriez au soleil même s'il se fait rare, on n'est jamais aussi heureux que le nez dans les fleurs