samedi 12 janvier 2019

L'article du changement

Certains d'entre vous m'ont demandé quand je donnerais des nouvelles du jardin de la Champaille et en parallèle de la jardinière qui se plait à raconter ses déboires d'un jardin a qui je tente de redonner vie, à d'autres en commentaires cachés astucieusement j'ai raconté en pointillé la tempête qui m'était tombée sur la tête fin novembre, que dis-je d'une tempête, c'est un véritable enfer auquel je suis confrontée depuis maintenant presque deux mois et si je parle d'enfer c'est que tout ne tourne plus du tout rond depuis cet instant fatidique où j'ai bien cru que jamais je ne poserais à nouveau le pied par terre

Donc fin novembre et peu après l'écriture de mon dernier post le sort s'est soudain ligué contre moi et contre nous par la même occasion car si je fus touchée en premier lieu dans ma chair et dans mon corps, les miens furent soumis à de rudes épreuves, les pauvres, ils ne furent pas épargnés à mon plus grand désarroi


Les tourments endurés furent à la hauteur de la douleur subie, extrême, terrible, légèrement endormie aujourd'hui elle sait très bien sourdre brutalement lorsque l'extrême fatigue qui me cloue tantôt au lit ou au canapé s'empare de moi pour mieux me faire plier devant les éléments déchaînés, je navigue alors dans un brouillard médicamenteux qui masque temporairement le mal.

Le vent à tu les sourires et les lumières des fêtes de Noël jusqu'à ce qu'à l'aube de cette nouvelle année un rayon de soleil ne s'invite par hasard mais pour mieux masquer les sombres nuages qui déjà noircissaient l'horizon

De diagnostics erronés en médecins dépassés, j'ai du exiger un IRM pour comprendre ce qui n'allait pas, le mal était trouvé et il était suffisamment grave pour un jour prochain m'handicaper, je croise les doigts pour que tout rentre dans l'ordre et qu'aucune séquelle ne me soit imposée

Je marche de nouveau mais en boitillant, je n'ai plus le droit de porter le moindre poids sous peine d'aggraver la situation qui est la mienne, le moral est au plus bas et la fatigue ajoutée créés un mélange toxique que l'on appelle immuno-dépression, je pleure, je souris et soudain tout s'écroule, je survis à l'échéance de ce qui m'attend


Je vois le neurochirurgien le 21 janvier prochain, tout sera alors entre ses mains, c'est un grand professionnel réputé, pour mon état il vaut mieux. J'ai doublé le coups cette fois, apparemment je suis un cas d'école (ça me fait une belle jambe)

L'angoisse et l'appréhension sont devenues mes fidèles ennemies acharnées l'une et l'autre à gâcher le moindre rayon de soleil prétextant du peu de mes forces pour mieux m'anéantir

Je ne sais à l'heure d'aujourd'hui ce qu'il adviendra du jardin et de la maison, je ne sais pas non plus si le printemps me verra revenir mais je garde l'infime espoir qu'enfin pour moi la vie soit plus joyeuse, peut être différente, plus heureuse aussi pour les miens qui ont beaucoup souffert de mon état, affaiblie, amaigrie, je ne suis plus qu'une ombre qui rôde claquemurée dans notre jolie maison aux volets bleus qui en cette fin d'année 2018 ne m'aura rien épargnée et qui en ce début 2019 me prépare à vivre de difficiles moments

Gardez vous en bonne santé, soyez à l'écoute de votre corps et n'omettez jamais de l'entendre lorsqu'il vous parle car lorsqu'il se met à crier (chez moi ce ne fut pas le cas) il est souvent déjà trop tard

mercredi 5 décembre 2018

Des nouvelles du jardin

Après de longs mois d'été et de sécheresse ou la chaleur s'est faite torride transformant la bonne terre du jardin en coque dure impossible à travailler,  avec du jardinage remisé à plus tard, ça ne pouvait pas durer comme ça longtemps,  il me faut tenter ces prochaines semaines de rattraper le retard que la nature m'a imposée bien malgré elle d'ailleurs

Il pleut, la neige s'est invitée quelques heures et puis de nouveau la pluie, je ne vais pas m'en plaindre... cet intermède m'a permis de ranger la verrière en prévision des nombreux semis d'hiver qui vont se faire ces prochaines semaines alors autant prendre un peu d'avance, préparer et ranger c'est toute une organisation et rien ne doit déborder


Prochain gros projet, remettre à jour mon tableau des semis et m'y tenir cette fois

*-*-*-*-*-*-*-*-*
Dans cette partie mon post sera consacré aux rosiers...

Mi novembre j'ai enfin reçu les rosiers commandés en septembre dernier chez Loubert (article ici), ils sont franchement magnifiques avec des racines énormes, ils arrivaient un peu comme le cheveux sur la soupe puisque rien n'était encore près pour leur installation définitive
Depuis ils ont tous trouvés leur place

Super fairy,  rosa damascena trigintipetala (dit kazanlik) et Cuisse de Nymphe émue


Et puis un jour de grisaille j'ai passé commande à la  Roseraie Barth de quelques valeurs sûres possédées dans mon ancien jardin... 
Ce seront sans doute les derniers à arriver au jardin avant l'automne 2019 car je veux laisser le temps à mes rosiers de s'épanouir et enfin être certaine que mon terrain leur convient

Gertrude Jekyll, piquant, florifère et un parfum suave à damner les dieux


Purple Lodge, magnifique, florifère et agréablement parfumé


Comme un souvenir tout près de la serre dans mon ancien jardin (voir article ici

Gertrude Jekyll, Purple lodge et Pierre de Ronsard


Chez Raffard j'ai commandé William Shakespeare, malheureusement sur leur site n'était pas précisé qu'il s'agissait de William Shakespeare 2000, tant pis, je ferais avec

Un beau rosier bien établit et sans trace de maladies, une merveille


William Shakespeare dans mon ancien jardin


Je crois que je suis marquée à la culotte chez Promesse de fleurs, ils sont toujours aussi peu fiables avec leurs plantes, ils ont eu l'idée saugrenue de m'envoyer un second exemplaire de Pink Cloud sauf que le rosier montre clairement des signes de maladies et en plus il est chétif, quel manque de sérieux franchement... je vais le traiter à la bouillie et croiser les doigts (vu l'état ils auraient mieux fait de le garder)


Chez Guillot  c'est toujours la cata, en fait ils m'ont renvoyé 5 rosiers au lieu des 3 qu'ils devaient me remplacer, Madame Jules Gravereaux n'étant plus disponible ils m'ont proposé Charles de Mills, un rosier ancien à la belle couleur cramoisie profond que j'affectionne tant

Charles de Mills, photo internet


Apparemment ils ont eu de gros gros soucis avec la sécheresse et la chaleur, une bonne partie de leurs rosiers est malade, je plains les clients qui vont commander chez eux

Le 23 novembre j'ai reçu mon colis qui avait été ouvert et recollé, grrrrr


Les rosiers cette fois sont magnifiques, plein de vie et portent des racines bien développées, je me retrouve avec plein de doublons que j'ai mis en terre aussi juste à côté des précédents, ça aura au moins l'avantage de créer du volume


Le mauvais point c'est que j'attendais William Shakespeare, il n'était pas couvert soit disant par la garantie dixit la commerciale... il a fallu que je remonte tous les mails pour bien leur expliquer qu'ils m'avaient confirmé son remplacement, je n'aime pas les menteurs grrrr

*-*-*-*-*-*-*-*-*
Côté jardin ça bouge et pas qu'un peu...

La terre est enfin souple à travailler, la bonne nouvelle c'est que j'ai pu déplacer une partie de mes végétaux et que les aménagements ont débutés

Inspirer... et respirer

aucun sanglier n'est passé je vous rassure


C'est juste que je dois passer de la photo ci-dessus
à celle d'en dessous


Du boulot m'attend

Comme l'hiver qui s'installe et endort le jardin mon blog va prendre une longue pause et se mettre en sommeil jusqu'au retour des beaux jours, cette absence salutaire va me permettre d'avancer sur plusieurs projets sans forcer, je veux vraiment profiter de cette période hivernale pour transformer mon jardin afin qu'il soit beau au printemps prochain et puis il y a les travaux de la maison à avancer mais pour ça il va falloir remotiver les troupes

vendredi 30 novembre 2018

Le salon côté déco

Pour ce post je vais vous parler de déco pour mon salon
Je puise la plupart du temps mon inspiration de Pinterest que j'adore

Je vous ai dit qu'il y aura du bois dans la déco, je ne sais plus ?...
Pour le salon je voulais une ambiance totalement différente
Plusieurs options se sont présentées à moi :
- la version scandinave avec bois et fourrure, tout un programme...
- la version tête de bête, coussin peace and love... mais je me suis dit que j'allais m'en lasser
- la version crème et blanche avec le mur du poêle en couleur, heu... non en fait


Je préfère largement les ambiances cosy et douces parce qu'elles apportent un sentiment de détente et de quiétude, on vit déjà une vie de dingue sans vouloir encore imprégner son chez soi de négativité, bien entendu c'est ma perception des choses et elle n'engage que moi, je suis très attachée au confort de mon intérieur, je suis une hyperactive toujours en mouvement et mon intérieur se doit d'être reposant, chaleureux, douillet

Je reste persuadée que notre intérieur reflète ce que nous sommes et aussi ce que nous transmettons aux autres au même titre que notre tenue vestimentaire renvoi un peu de nous, prenez un intérieur bordélique et vous aurez en gros ce que la personne porte en elle

J'ai donc continué mes pérégrinations et mes cheminements décoratifs

Le style chic et sobre version papier glacé, trop sobre d'ailleurs mais tellement chic


Un peu de contemporain parce que c'est dans l'air du temps


L'intérieur totalement blanc (c'est lumineux, propre, gai) et dominé par des pointes de couleur mais le problème c'est qu'à force de multiplier lesdites couleurs ont fini par ne plus rien distinguer, ça rend tout brouillon, pourtant...


Il y a cette version surannée avec ce châle pendu à une tringle, de la dentelle, des coussins multicolores avec une résonance empreinte de douceur et de charme, un peu bohème et surtout décalée,  un brin désuet


Ce côté bohémien qui va tout à fait avec mon caractère et ma personnalité...  la tête ailleurs, les pensées à l'autre bout du monde...  les couleurs ici créées l'harmonie sans que cela ne nuise à l'ensemble

Ambiances privilégiées




Couleurs


J'aimerais me trouver un canapé dans le style de celui-ci


Et puis des plantes aussi parce qu'une maison sans plante n'est pas concevable pour moi (comme si tu n'en avais pas assez des plantes murmure la voix de la raison)

Prochaine mission remotiver zhom et reprendre les travaux là où ils se sont arrêtés il y a maintenant un bon mois.

Je vous retrouve très vite pour un article sur le jardin, le dernier de cette année 2018

lundi 26 novembre 2018

Travaux et rénovation, le salon

Dans une vieille maison comme la nôtre qui a vu sa construction achevée en 1937 il faut tout remettre aux normes et ce n'est pas une mince affaire
Entre l'électricité dont on découvre avec effroi les gaines de tissus, au mode de chauffage à l'ancienne ou la production d'eau chaude, ici c'était encore la chaudière à fuel, il a fallu tout revoir pour que nous puissions rendre la maison économique et moins énergivore

Nous avons donc commencé par refaire l'isolation car les murs étaient montés de parpaings recouverts de plâtre autant dire que l'hiver dernier la maison était une passoire ni plus ni moins

Photos du 10 juin 2017 - Partie salon - 2ème visite


Les anciens propriétaires ont fait sauter les cloisons qui délimitaient la cuisine, la chambre et la salle à manger, on fait posé un IPN  pour soutenir la structure de la maison et remplacer le mur porteur l'espace de vie est ainsi plus agréable, la lumière entre naturellement par toutes les ouvertures et lorsque le soleil domine la maison se fait toute douce et cosy à souhait, avec les travaux de rénovation et de déco l'ambiance sera plus agréable dans quelques mois

Le haut des murs est composé de moulures de plâtre et peint tout comme le plafond dans un beige version cracra

Photos du 15 octobre 2018 -  La remise aux normes de l'électricité progresse
Il était temps, j'en avais marre de voir les murs en l'état


Saoulée par le bruit fait par "Dragon le poêle"  j'ai expressément demandé à notre électricien de nous prévoir un branchement pour la pose d'un radiateur qui a été installé sous la fenêtre, c'est un endroit idéal qui évite la perte de place... les radiateurs de la partie vie sont réglables à distance via une application mobile 


J'ai dans l'idée de mettre le poêle en vente l'année prochaine, devoir transporter des sacs de pellets de 15 kilos tous les soirs, faire l'entretien du poêle tous les deux jours et le nettoyage par un professionnel, je vous l'avoue, ça gâche quand même le plaisir et je ne vous parle même pas des 66 sacs qu'il faut transporter du camion au garage lorsque nous réservons la tonne de pellets pour environ trois mois de chauffe, c'est juste l'enfer... quant au coût même s'il est moindre, il a tendance à augmenter à cause de la forte demande
Je ne me vois pas continuer à ce rythme surtout que les contraintes de l'âge nous rattrapent !!!

La cloison partiellement cassée qui cache le couloir va être refaite en lames de bois comme dans la partie salon et cuisine, il y a quand même un truc qui ne va pas dans tout ça, vous la voyez juste en bas à gauche sur la photo ci-dessous... oui, la prise téléphonique qui se trouve pile poil dans le futur emplacement des montants d'isolation


Pour la déco ce sera simple, toute la pièce sera blanche, j'ai déjà sollicité notre fille pour qu'elle me fasse une fresque sur le mur au dessus du poêle, l'art chez elle est une seconde nature et elle manie le pinceau et le dessin avec une très grande facilité, pour le reste le choix n'a pas été des plus simple sachant que j'avais déjà une idée de base qui allait à l'encontre de celles que j'avais pourtant catégorisées au départ, l'univers cosy et bien rangé ressortait et ne dénotait pas des précédents arrangements déjà mis en avant pour les autres pièces,  mais je n'avais plus envie de cet univers

20 Octobre 2018 - pose du plancher 


Nous pensions avoir du mal à déplacer "Dragon" pour continuer le sol, en fait ça s'est fait tout seul et sans difficulté... nous l'avions au préalable glissé sur des cartons et stocké dans la grande pièce à côté le temps de terminer la pose, heureusement il n'est pas aussi lourd qu'il y parait, nous avons joint l'utile à l'indispensable en lui faisant un nettoyage intégral


Photos du 21 octobre 2018, zhom toujours appliqué


En une matinée nous avons tout terminé, l'après-midi nous avons refixé le poêle
Nous allons faire un coffrage pour cacher le trou du conduit, un coffrage escamotable qui nous permettra d'éviter les entrées d'air intempestives et garantir ainsi un confort renforcé
La porte à doubles battant sera repeinte en blanc,  elle mène à la grande pièce à rénover mais qui nous sert pour l'instant de débarras


Préparatifs de montage du radiateur côté salon
Photo du 27 octobre 2018



Zhom s'est mis en mode hiver, pas simple d'avancer les travaux

Prochaine étape, l'isolation 


vendredi 23 novembre 2018

Surprise

Ce midi en ouvrant ma boite aux lettres j'ai eu plaisir à découvrir un colis envoyé par Nathalie du blog "un petit jardin sur la terre"... elle disait il y a quelques temps que "la gentillesse est une des meilleures choses qui puisse arriver à un être humain" et j'avoue que je suis bien d'accord avec elle, ça fait tellement de bien ces petites surprises qui touchent et amènent avec elles de jolis rayons de soleil dans le coeur et surtout au jardin...

Et si je vous dis qu'avec le colis le soleil est revenu, on pourrait presque se croire au printemps si les températures n'étaient pas aussi fraîches


Un petit mot "doux" 


Moi qui attendait deux ou trois bricoles voila qu'elle m'envoie des plantes que je rêvais d'accueillir au fil du temps, quelle belle surprise vraiment


et des boutures de son somptueux Dorothy Perkins que je vais m'empresser de choyer pour qu'au printemps prochain j'obtienne de belles pousses bien établies, comme c'est la toute première fois que je teste cette méthode de culture et que tout se passe bien je me ferais une joie de faire des boutures de certains rosiers que je croiserais sur mon chemin


Nath, tu as fait mon bonheur aujourd'hui et je suis vraiment la plus heureuse des jardinières, milles mercis à toi

Je lui ai quant à moi envoyé un petit colis surprise en début de semaine mais pas aussi rempli que le sien du fait de la jeunesse de mon jardin et des végétaux installés depuis notre arrivée, je me rattraperais en temps voulu pour, je l'espère, sa plus grande joie

En attendant j'ai prévu des activités de jardinage cet après-midi, voila qui me donnera l'occasion de profiter du grand beau temps 

mardi 20 novembre 2018

Jardinage d'automne

En ce début novembre, la matinée a débutée sous la brume et avec des gelées mais au fil des heures le soleil s'est vraiment imposé, au menu du jour il y avait les semis de graines de rosiers et de graminée, ensuite un changement d'emplacement pour l'hydrangea Dentelle de Goron et les pommiers auxquels j'ai appliqué un début de remise en forme, enfin la plantation des arbustes évoqués dans un précédent post (ici), rangement des meubles de jardin et déco disséminées ici ou là et surtout la mise en place de la protection du bananier
Hop c'est parti...


Pour les rosiers j'ai suivi les indications de Daniel déjà utilisées précédemment, la réussite n'était pas forcément là mais je retente cette année, les graines sont bien fraîches et tout juste sorties de leur coque protectrice alors je vais espérer 80% de réussite, les pots sont rangés à l'ombre près de la dépendance où elles subiront les gelées, le froid, la neige, tout ce qu'il faut pour les sortir de leur torpeur au printemps prochain


Petites queues de lapin récupérées au fil de nos ballades à Oléron, elles restent dans la verrière


La terre est enfin meuble, facile à travailler si l'on fait abstraction des nombreuses racines inhérentes à un jardin qui a été abandonné pendant de longues années, la mise en terre des végétaux est tout de même plus simple à cette époque de l'année, je vais devoir récupérer des pavés pour marquer le contour de mes massifs, je trouve ça tellement plus joli


Les pommiers sont déplacés et installés entre les portes de la dépendance, j'en ai profité pour démarrer la mise en forme que je vais prolonger au fil des prochaines semaines le tout étant de jouer avec la flexibilité des branches, je dois aussi acheter des tiges en métal pour les guider
L'hydrangea Dentelle de Goron qui commençait à souffrir en pot est planté lui aussi à proximité de la dépendance où il aura de l'ombre dès la fin de matinée au plus fort de l'été


La taille des fruitiers à pépins se faisant en règle générale en sortie d'hiver, je ne pourrais couper les branchages inutiles qu'à ce moment là
Cette bande herbeuse est l'objet d'un projet en cogitation, je vous en reparlerais au printemps


Avec les gelées il était temps de protéger le bananier
J'ai embarqué zhom avec moi pour aller récupérer des feuillages sur le chemin de l'ex camping, imaginez la rencontre avec les autochtones lorsque nous nous baladions avec le sac de jardin et la griffe, s'était franchement comique !!!
Le bananier pourra passer l'hiver sans soucis à priori enroulé qu'il est dans son cocon protecteur


Je vous parle souvent des ravageurs du jardin et des insectes indésirables qui tuent notre écosystème, aussi ma joie est grande lorsque je trouve au hasard de mes ballades au jardin des petites surprises comme celle de ce nid improvisé de coccinelles européennes habilement cachées dans une fleur de rosier que je m'apprêtais à tailler, contrairement aux coccinelles asiatiques ces dernières restent dehors l'hiver et c'est ainsi qu'on peut les différencier facilement des nuées intrusives opportunistes qui viennent se cacher dans nos maisons



Frelon asiatique (Vespa Velutina)



Attention espèce nuisible, opportuniste (encore une) et très très agressive donc danger, les accidents de personnes se multiplient depuis plusieurs mois maintenant
Une reine fondatrice (en novembre quand même), celle là je lui ai refait sa permanente à grand coups de balais, saviez vous que son venin est actif 48 heures après sa mort donc on ne va pas faire joujou avec !!!
Pour info : 1 frelon asiatique tué c'est 100 abeilles sauvées

Quant aux oiseaux et bien cet automne je les cherche, en dehors d'une ou deux mésanges qui se posent sur les garde corps des fenêtres je ne vois aucune des espèces qui pourtant étaient nombreuses ces derniers mois, je me demande si les fortes chaleurs n'ont pas eu un impact grave sur les populations et les auraient mis en péril nos amis ailés, humm, ce n'est guère rassurant
J'ai tout de même fait le plein de mélanges divers et variés pour oiseaux en espérant qu'ils seront nombreux aux restos piaf que je vais bientôt ouvrir vu les températures hivernales qui s'invitent

20 novembre 2018 - Les premiers flocons sont arrivés, c'était ma surprise du petit matin à l'ouverture des volets