mercredi 8 avril 2020

Ateliers du moment

4 avril 2020

Le soleil a bien réchauffé l'atmosphère et le temps est idéal pour enfin sortir le salon de jardin, les décos aussi, s'occuper des rempotages, sortir les géraniums rosat pour les réadapter à la vie extérieure, certaines plantes sont poussées vers la sortie pendant que d'autres prennent leurs quartiers de printemps et d'été, orchidées et hoyas devront affronter les différences de températures, à l'automne je compte bien qu'elles auront fait de nombreuses racines et feuilles et sans doute quelques hampes florales


Remettre la petite étagère et les bégonias, mes pileas sont à demeure depuis un moment


J'attends que la chaleur s'installe pour vider l'intégralité de la verrière et engager la mise en peinture, nous devons aussi changer deux des carreaux cassés, franchement ce jaune coquille d'oeuf me sort par les yeux et puis ça fait cracra vraiment

Bégonia bambou, oxalys pourpre, bégonia rose


Côté extérieur


La petite étagère destinées aux plantes succulentes est de nouveau bien chargée
Je sais, le tuyau d'arrosage est en plein milieu du passage mais les agrumes et les autres plantes sont en manque d'eau


La table de jardin avait besoin d'un bon coups de nettoyage, dans mon ancien jardin elle était sous la pergola et ne subissait pas les aléas climatiques, depuis notre arrivée elle s'est considérablement abimée


Salon de jardin propre et de sortie, fifille n'a pas tardé à s'y installer pour faire bronzette, le barbecue est de nouveau en service et on se pose la question de lui faire un abri pour mieux le protéger, même sous la bâche pendant la période froide il s’abîme de plus en plus


Vue depuis la dépendance...
J'ai passé la tondeuse mais en laissant de la ressource pour nos auxiliaires du jardin... 
Je ne vous ai pas dit mais nous avons constaté une disparition des butées liées aux rats taupiers, c'est vrai que ça remue pas mal au jardin depuis plusieurs mois et cela a du les déranger à moins que ce ne soit le poison et les fumigènes qui ont eu raison de l'invasion, on en a tellement mis partout que ça a du avoir un impact
Pourvu que ça dure et qu'ils ne reviennent pas !!! 


Maman tenait beaucoup à cette agave qu'elle avait ramenée de Guadeloupe il y a quelques années mais faute de soins appropriés elle ne prospérait plus, il fallait lui donner un contenant à sa mesure et lui faire un brin de toilette


Plante rhizomateuse et traçante par excellence ses racines émettent de jolis rejets qui devraient pouvoir grandir à leur aise


Un pot plus grand, du terreau pour agrumes, des graviers pour le drainage et la voila fraîchement rempotée, un bon arrosage permettra à la terre de se tasser un peu et en attendant que le substrat sèche elle restera au soleil avant de rejoindre un coin de jardin partiellement ombragé
Dans la caisse bleue les boutures réalisées l'année dernière...


Profiter un tant soit peu des floraisons nouvelles des muscaris plantés en janvier dernier (blanc), les bleus sont là depuis notre arrivée



Le support (à droite de la photo) est enfin terminé, les rosier Super Fairy et l'akebia Cream Form sont déjà en plein essor, il nous faudra sans doute doubler les poteaux de bois pour éviter d'avoir à tout changer dans quelques mois à moins que je ne demande à zhom de me faire une arche suffisamment grande pour que je puisse dans le futur m'y installer bien à l'ombre

J'ai passé un temps fou à devoir attacher à nouveau le brise vue, j'avais tout fixé l'année dernière avec du fil électrique en cuivre, vu l'épaisseur des fils ça n'aurait pas du bouger, étrangement je n'ai retrouvé aucune des accroches, ni par terre, ni sur le trottoir et encore moins sur le grillage, bizarre, pourtant j'ai cherché mais sans succès


Prochain projet, nettoyer les papyrus et leur prévoir un changement de pot, les carnivores sont taillées et déjà apparaissent les premiers bourgeons floraux, cette année j'ai fait très court pour permettre aux futures pousses de pouvoir grandir sans gêne aucune


Quelques boutures à chaud, de la terre bien humide, des tiges, une bouteille retournée et plein sud pendant 15 jours ensuite j'enlèverais le bouchon et je laisserais à nouveau 15 jours, passé ce délai la bouteille sera jetée et normalement le système racinaire devrait être bien ramifié...  
De gauche à droite, tiges du mirabellier, boutures de cornouillers sauvages récupérées dans le bois l'automne dernier et enfin boutures d'érable réalisées après une coupe en janvier dernier et déjà très prometteuses 

dimanche 5 avril 2020

La vie du jardin

S'il y a un sujet que je n'ai pas abordé depuis notre arrivée en novembre 2017 dans cette maison c'est le nombre d'arbres et de buissons que nous avons planté

Fifille s'est chargée du plan du jardin


Dès le départ j'ai voulu un jardin planté d'arbres fruitiers mais aussi d'arbres ayant un intérêt pour leur feuillage ou leur bois l'exigence était qu'ils ne dépassent pas les 6 mètres de haut maximum sachant très bien qu'à un ou deux mètres près ils atteindraient une hauteur qui me permettrait de pratiquer une taille sans avoir à faire intervenir une entreprise d'espaces verts et pour moi c'était primordial, planter des arbres c'est créer de la ressource pour le sol, attirer et conserver l'humidité, créer de l'ombrage

Viburnum Opulus


Acer Emerald Lace et Acer Jerre Schwartz


Alors nous nous sommes mis au travail et avons investi notre jardin en faisant enlever les thuyas inutiles, déraciner les lilas et les arbres sauvages qui poussaient à l'envie, plantant à tir larigot pour que la vie puisse s'installer dans un avenir proche car s'il y a une chose importante, c'est que chaque plante, chaque arbre, chaque buisson puisse avoir un intérêt pour nos auxiliaires si précieux

Le coin des acer près du futur bassin



Ce ne sont pas moins de 147 végétaux plantés au jardin, ça peut sembler peu mais ça fait du volume :

22 fruitiers : 1 cerisier (déjà présent), 2 pommiers, 1 olivier, 2 abricotiers, 2 pêchers, 2 mirabellier, 1 prunier quetsche, 1 poirier, 2 figuiers, 7 vignes, 1 noisetier tortueux

8 agrumes (oranger, citronniers, clémentinier, citronnier lime de tahiti et faux caviar, kumquat, yuzu) et c'est sans compter les boutures et autres semis qui poussent dans la verrière

39 arbustes de haie

22 érables du japon essentiellement, la passion de zhom

20 arbres différents (cornouillers, viburnums, albizia, prunus, malus, etc), 1 palmier, 1 sapin, 1 chêne liège 

5 grimpantes (clématites, akebia, jasmin, trachelospermum..)

31 rosiers que j'espère voir prendre de l'ampleur, pour le moment c'est compliqué

Malus Courtarou en fond d'image


Pour les fleurs le sujet est encore à creuser car pour avoir des massifs agréables à l'oeil il faut aussi un peu d'ombre ce qui n'est pas encore d'actualité, mon jardin est jeune, trop jeune encore pour créer un véritable écosystème indépendant, riche, exubérant et il faudra des années avant que ça ne soit le cas

Jardinière "le temps des couleurs"


Jardinière "la chambre à mémé"


Mais les quelques changements qui s'opèrent me montrent le chemin à suivre, la nature et sa vie sont mes guides, je poursuis mes efforts et recherche constamment ce qui pourrait valoriser ma terre, enrichir le sol, nourrir ce bestiaire indispensable à son équilibre

Trachycarpus fortunei


Le creusement du bassin (qui n'est toujours pas terminé) suit ce cheminement pour accueillir dans les années à venir une faune typique des zones humides car on sait que lorsqu'il y a de l'eau, il y a de la vie

Disséminer ici ou là des nids pour que nos oiseaux puissent nicher sans crainte et ainsi assurer leur survie

Jeune mirabellier


Ma logique peut sembler vaine et futile mais elle est importante pour assurer un cadre de vie idéal, voir revenir la diversité, créer un milieu favorable à la vie pour la faire prospérer
Je réfléchis à l'implantation d'autres arbres, encore, sur la partie haute du jardin à l'emplacement du bassin notamment, deux ou trois spécimens rejoindront la bordure près de la route avant que de nombreux arbustes d'ornement viennent s'ajouter à l'automne prochain, j'aimerais en terminer avec les plantations cette année au moins du côté de la haie et du bassin

En 2021 je prévois de faire ériger un muret de séparation avec le jardin des voisins pour conserver une certaine tranquillité et permettre d'installer des grimpantes par la suite, enfin nous pourrons peut-être ouvrir la propriété à l'arrière pour y faire comme prévu initialement nos places de stationnement après quoi je pourrais investir dans d'autres plantations qui ne feront qu'enrichir notre jardin

mardi 31 mars 2020

Crash test pour la patate douce (1/2)

L'année passée j'avais eu envie de tester la culture de la patate douce juste pour m'amuser mais je ne m'étais pas plus que ça intéressée à cette bulbeuse délicieuse et qui se prête à toutes les fantaisies culinaires avant de savoir qu'il fallait répondre à certaines exigences, en effet, la patate douce est originaire d'Amérique du sud et des régions tropicales et de la même famille que les liserons, elle a besoin de chaleur pour germer et prospérer mais aussi d'un sol frais qui permettra à ses racines de produire des tubercules, elle aime la chaleur mais craint la sécheresse, c'est ambigu vous ne trouvez pas ?

Je me suis fournie au Jardi... qui se trouve à 20 mn d'ici, en règle générale ils proposent des produits accessibles pour tout ce qui concerne les plants destinés au potager



Pour les faire germer je prends l'option de la facilité en suivant les conseils de Didier du site "mon potager plaisir.com", une boite suffisamment haute, du terreau de culture, je coupe en tronçons les bulbes et humidifie bien le tout
Pour l'arrosage j'utilise une petite bouteille plastique avec un bouchon que j'ai percé de multiples trous au fer à souder, un couvercle et deux élastiques, le tout est posé à même le poêle à pellet qui assurera une chaleur continue, c'est important pour une germination optimale

Photo du 8 février, date de la mise en culture



Photo du 18 février, la germination démarre


10 jours plus tard il est temps de procéder au prélèvement pour la mise en racine

28 février


à l'aide d'un scalpel (attention les doigts) je coupe des bouts de tige, en parallèle je remets le couvercle sur la boite et tout le monde retourne au chaud ainsi je pourrais continuer à prélever ce dont j'aurais besoin au cas ou la mise en racine ne fonctionnerait pas


Des pots percés au fond, un bac de culture (ici une boite Ikea), du terreau de culture, dans le fond du bac j'assure l'hygrométrie avec du terreau pour plante aquatique composé de sable, de cailloux, de terre aussi mais surtout pas de pouzzolane bien trop lourde... un fond d'eau et un couvercle...


Mais le bac était trop grand, changement pour un contenant plus petit

Un couvercle et hop, sur l'étagère à orchidées, la chaleur ambiante devrait aider à la production de racines


Affaire à suivre...

Pour terminer cet article je vous offre la floraison merveilleuse et délicatement parfumée de mon prunus Cistena installé dans le massif "passion obscure"


Celle très attendue de mon sublime malus courtarou placé à quelques mètres


c'est tout....

dimanche 29 mars 2020

Au potager 2020

Il fait beau et avec la pandémie qui s'est installée en France il est impossible de sortir !!!
Pendant que contraints et forcés nous subissons les diktats de notre gouvernement d'incapables qui sous couvert d'un pseudo virus sorti de chine veut faire bosser les gens jusqu'à l'épuisement, j'ai une pensée pour le personnel hospitalier, les pompiers et toutes ces personnes qui œuvrent pour notre bien être, nous vaquons ou tentons de vaquer à nos occupations, zhom fait du télétravail, fifille revenue à la maison pour faire aussi du télétravail se réjouit de retrouver la campagne et moi qui tente de jongler entre travaux extérieurs et tâches ménagères récurrentes

25 mars 2020
Côté potager j'ai opté pour la méthode de nettoyage à la Feignasse, j'entends par la étaler les mottes d'herbes folles pour qu'elles se dessèchent au soleil, c'est pratique le soleil et surtout c'est encore gratuit, après que le motoculteur ai été passé la terre était collante et lourde, avec le soleil, la douceur et le vent elle est devenue plus facile à remuer


Les mottes sont remuées à la fourche bêche puis ensuite étalées au râteau
Je recommencerais régulièrement le temps que tout soit bien sec et qu'il n'y ai pas de risque de reprise

La trouvaille du moment pour tenter de combattre l'invasion à venir des taupiers, un pot, un trou, des graviers, de la terre de jardin et les aromates pourront être à l'abri
Oui la dernière fois ils ont trouvé le chemin des trous d'évacuation dans les pots et m'ont fait disparaître les bulbes de mes tulipes grrr


Les pots sont alignés en rang d'oignons derrière les jardinières, oignons Red baron et blancs de Vaugirard, Échalotes Griselle, Aulx de Lautrec


Les petites abeilles de terre sont en pleine période de reproduction et comme le sol est plus chaud c'est un véritable festival là sous mes yeux
Dépourvue d'agressivité comme de dard, elles viennent facilement trouver un support pour se reposer


Je trace les lignes des pommes de terre, ce sont 5 rangs de Charlotte, Bintje, Roseval et Oleronnaise


Entre chaque patates j'ajoute une poignée de fumier d'algues, c'est gourmand une patate 😁

Lignes tracées, patates enterrées, dans une dizaine de jours et si le temps se maintient les feuilles devraient faire leur apparition 


Dans la serre ça déborde et les petits pois montrent des signes de dessèchement malgré les arrosages réguliers, il fait trop chaud pour eux et ils devraient déjà être en terre, il va me falloir accélérer mes travaux, vite, vite, le temps presse maintenant
Il faut prévoir les prochains semis de petits pois pour assurer une production sur plusieurs semaines


Avec le départ au potager de nombreux aromates, la serre s'allège de nombreux contenants
Il y a des pots à vider, des contenants à nettoyer, des cartons à jeter, des caisses à ranger


Je dois encore transplanter de nombreux oignons puis les p'tits pois


Le repiquage des poireaux est en attente...


Il suffit
Pendaison des gants humides, demain sera un autre jour


Suis rincée, il est temps de rentrer

vendredi 27 mars 2020

Côté extérieurs

Le printemps est arrivé et avec lui une grande douceur bienfaitrice non pas qu'il ai fait froid ces derniers mois mais toute cette grisaille et les trombes d'eau m'ont amenée à avoir envie de rester au chaud à l'intérieur de la maison plutôt qu'à avancer les projets qui n'attendaient que le retour du beau temps pour voir enfin le jour, entre temps le Coronavirus s'est invité et avec lui le blocage de tout le pays

18 mars 2020
Il fait doux, la veille j'ai passé mon temps au potager à tout remuer et bien entendu ça m'a laissé quelques vieilles douleurs alors pour calmer tout ce petit monde j'ai eu envie de sortir mes pinceaux

Photo de février 2018 (les thuyas sont en cours d'évacuation)

c'était avant !!!


Mon projet du moment était de m'attaquer au muret qui borde l'entrée de la propriété et il y avait du travail en perspective, il faut dire que ça laisse une sacré impression de laisser-aller généralisé tout ça et moi ça ne me plait pas, si je veux une entrée accueillante et proprette il faut que je m'y mette

Il faudrait changer le portail (pas de sous), changer la barrière (mais pas de sous), changer le portillon (pas de sous non plus)

Photos du 18 mars 2020, rien n'a changé hormis le cache curieux



Bah oui une maison c'est aussi de l'entretien quotidien (presque), la remise au goût du jour (ou du moment), de la sueur et des muscles et puis des idées à mettre en pratique


J'ai pu passer le muret et les poteaux au jet d'eau avec la brosse à chiendent, ça coulait tout vert

Il faut que je reprenne le mur côté porte du garage...


Je commence à appliquer la peinture mais comme à chaque fois je me retrouve avec plein d'éclaboussures partout sur mes vêtements et les lunettes, pfiou, j'vous jure...
Vite le manche télescopique, mais pourquoi je n'y ai pas pensé avant ??



Pour la peinture j'ai pris couleur "meulière" pour aller avec l'ensemble de la maison, c'est super joli


Flûte, il me manquera de la peinture pour faire la partie du muret intérieur et l'entourage du chapeau du poteau à droite, je voulais aussi faire le dessus du muret et les côtés, à cause de Coronavirus je ne peux pas aller au magasin de bricolage, suis déjà hors de moi avec ce pseudo virus, j'aimerais bien savoir  à qui profite le crime ?
Pendant ce temps vous ne saviez sans doute pas mais le gouvernement fait passer des lois en douce pour enlever les 35 heures jusqu'à la fin de l'année soit disant pour que les entreprises puissent récupérer les fonds perdus (en attendant de les enlever définitivement) et puis d'autres trucs qu'ils font passer en douce, la modification du droit du travail continu et à terme ce sera "bosser plus pour gagner encore moins" !!!

Le froid est revenu donc les travaux sont en suspens jusqu'à la prochaine période de douceur

Photos du moment

Begonia nouveau


Prunus Okame