samedi 23 juin 2018

Mi-juin au jardin d'ombre


Mon jardin d'ombre a bien évolué depuis la mi-mars
Il faut dire qu'avec la succession d'orages et la pluie tombée d'abondance les arrosages n'ont pas été nécessaires

Rapprochez vous...

Le sédum noir a évité les baveux qui ont presque intégralement boulotté le sédum blanc qui s'apprête malgré tout à fleurir, une chose est sure c'est ripaille jusqu'à plus soif, au moins m'auront-ils laissé quelque chose sur cette pauvre plante qui a du coups une mine plutôt décharnée, non ce n'est pas un sédum anorexique quoique je me pose la question

Sedum Dazzleberry et Semptemberglut


La hosta PopCorn d'à côté n'est guère mieux, le baveux coupable m'a laissé les fleurs, ouf


En arrière plan le Cornus Elegantissima avait commencé à griller avec le fort ensoleillement et les fortes chaleurs (ici ça cogne beaucoup), entre temps et avec la grisaille plus présente il se remet à faire de nouvelles feuilles tandis que l'acer Katsura Hime passe doucement à une teinte dorée, dans quelques semaines il sera d'un beau jaune orangé aux feuilles bordées d'ocre soutenu


L'épimédium Warleyense se plait de plus en plus dans son pot, il a presque triplé son volume
Faut que je lui rajoute du compost parce qu'il doit avoir faim dans son pot maintenant


L'hydrangea Dentelle de Goron est en début de floraison, je l'avais taillé franchement à la fin de l'hiver afin qu'il puisse fleurir largement en fin de printemps, apparemment j'ai pris la bonne décision parce qu'il est splendide, je vais d'ailleurs devoir lui remettre de la terre à l'automne et du fumier pour l'enrichir un peu


Promesses...


Il n'a pas encore développé ses petites aigrettes charmantes, j'espère que ces fichus coléoptères vont le laisser tranquille, il y en a absolument partout et en nombre



Des petites fleurettes bleues ramenées de mon ancien jardin, elles avaient passé l'hiver dans la verrière où je pensais qu'elles avaient pris un coups de gelée mais elles refleurissent vaillamment et j'en suis ravie, j'apprends à faire abstraction du manque...


Le melting pot du moment

Spirée Goldflame, Hosta Blue Angel, Acer inconnu et anémone Pulsatille


Floraison de ma Hosta August Moon qui a elle aussi eu à faire aux baveux mais je pense qu'ils n'ont pas trop aimé le goût du feuillage qui est resté à peu près intact à quelques trous près et un léger décapage de surface, chez moi on appelle ça le surfaçage



un autre acer inconnu et August Moon, les couleurs vont si bien ensemble


A la Saint Valentin il y a deux ans j'avais offert une très jolie composition à zhom pour la saint valentin (bah si, y'a pas que les hommes qui offrent des fleurs) avec un azalée blanc, un bégonia rouge et un lierre cavaleur, il y avait aussi deux plantes d'intérieur qui ont cramé, elles n'ont pas supporté l'hiver dans la verrière et la sortie en extérieur, faut dire qu'elles ne sont pas faites pour ça
A l'automne le lierre ira en suspension que je percherais au dessus de la porte d'entrée, il pourra pousser tout à loisir


Le daphné résiste à la culture en pot, pour l'instant du moins, j'espère qu'il va continuer comme ça, je n'ai pas d'endroit où l'installer pour le moment


Petite heuchère rouge dorée en pleine floraison


Dans un post à venir j'évoquerais l'envers du décor, bah oui, comme partout il y a la face cachée que l'on évite de montrer parce que c'est pas beau du tout
Petite mise en bouche, la suite à venir


mardi 19 juin 2018

Des roses dans mon jardin

Photo du 11 septembre 2017


En septembre 2017 nous avons visité ce qui allait devenir notre future jungle, un jardin qui n'avait pas été entretenu en dehors du passage de la tondeuse et dans lequel il y avait quelques rosiers, certains sont partis à la poubelle car ils étaient vraiment moches, il n'en reste plus que deux à l'heure actuelle
Il y avait cette espèce de grand machin hirsute qui se trouve sur la photo ci-dessus que j'ai eu tôt fait de ratiboiser jusqu'au sol à notre arrivée malgré les quelques boutons qui sentaient divinement bon, pensant qu'avec l'hiver j'aurais le temps de le dégager

Le temps a passé, le rosier est resté 


Début mai il était couvert de boutons délicats dont il émanait un parfum divin qui embaume jusqu'à la verrière




J'ai bien cherché s'il restait ne serait-ce qu'un bout de son étiquette mais rien de rien
C'est un rosier magnifique au feuillage sain et qui a l'air solide malgré les températures de four  de ces dernières semaines, ses boutons s'ouvrent sur une fleur d'un rose pâle très doux pour finir d'un blanc pur une fois totalement épanouis


Le must, il est remontant... et toujours aussi puissamment parfumé...
Avantage, il est presque totalement inerme  
Je l'aurais bien déplacé à l'automne prochain car il est en plein dans le futur jardin d'Ô et je n'ai pas prévu de l'inclure dans le décor

Raubritter qui a intégré le jardin il y a quelques mois fleurit pour la toute première fois
De belles roses tendres mais timides aux petits boutons rondelets malheureusement tachetés par les pluies récentes, le feuillage a cramé avec le fort ensoleillement, je ne me souvenais pas que c'était un rosier d'ombre 





Dommage qu'il ne soit pas remontant...
Apparemment c'est un rosier opulent qui pousse relativement vite et bien

Pink Cloud qui n'est apparemment pas Pink Cloud (j'en ai marre de ces erreurs à répétition)
La symphorine rose qui pousse en arrière plan devrait fleurir bientôt, les deux ensemble combleront le manque de floraison de ce massif en devenir
C'est un rosier acheté chez Promesse de fleurs donc cette erreur ne me surprendrait pas ou plus



Un seul bouton mais un autre arrive
Au fait, il n'est pas grimpant je précise mais remontant et non parfumé


Clématis, quelle splendeur !!! mazette, il fait dans le très beau, il est exceptionnel, je crois que je vais remercier Bénédicte du jardin des milles temps, c'est grâce à elle que j'ai découvert ce rosier 
La lumière et le soleil le font changer de couleur passant d'un framboisé à un cramoisi fabuleux
Il me ravit, m'enchante, je n'ai pas de mots devant tant de beauté







A côté de lui se trouve le fushia Riccartonii qui fait des branches mais pas encore de fleurs, j'en espère pour bientôt... j'ai déplacé la clématite Mayleen qui végétait en plein soleil, perdue au pied de la pergola et l'ai installée en parallèle du rosier, les deux devraient assurer l'un après l'autre la floraison du pignon de la dépendance, vivement le printemps 2019

Thallia était dans mon ancien jardin mais j'ai du le laisser tant il en imposait
Je me suis offert l'un de ses frères et pour ma plus grande joie il fleurit seulement quelques mois après son installation, je me rends compte aussi que là où je l'ai placé il va manquer de place pour s'épanouir, il faudra surement que je le déplace à l'automne avant qu'il ne soit trop développé




Il n'est pas remontant mais sa floraison va se dérouler au cours de l'été
C'est un rosier solide qui s'installe facilement, aux fleurs simples et aux jolies étamines
Il est très mellifère, son parfum de rose est léger comme le vent


Gloire d'Orléans n'est pas en reste, il vient tout juste de démarrer sa première floraison et déjà sa générosité m'impressionne, je compte m'offrir dans les mois à venir toute la famille d'Orléans
J'adore ses petites fleurs en bouquets, sa belle couleur rose teintée de crème en son coeur, un rosier plein de charme 




Dans mon ancien jardin Burgundy Ice se faisait trop timide pour qu'on le remarque, ici j'ai pris l'option de suivre les conseils d'Alix et d'en planter deux exemplaires côte à côté pour que l'on ne s'aperçoive pas qu'il est d'un naturel chétif
Ses premiers boutons viennent de s'ouvrir et le charme agit toujours
Sa couleur lie de vin est toujours aussi fabuleusement belle




A venir, Princesse de Nassau est un rosier à la floraison plus tardive, charmante, éthérée, ses boutons sont rosés puis s'ouvrent sur un blanc pur, son parfum est divin
En ce moment il déploie son feuillage, quelques boutons sont déjà visibles
Je le possédais dans mon ancien jardin mais je n'ai jamais pu le laisser s'exprimer à cause du manque de place et de support



J'attendais la floraison de Tess of the Dubervilles mais la totalité des boutons a été coupée net par je ne sais quel insecte, je suis dépitée, bon comme c'est un rosier remontant je pense que j'aurais d'autres boutons floraux dans les semaines à venir... par contre il a du mal à s'épanouir je trouve... à surveiller
La terre de mon jardin est riche, peut être que ça ne lui convient pas


Ce n'est pas le seul, Iceberg et Boule de neige ont tous les deux été étêtés, Boule de neige a ensuite subit le passage de la tondeuse, le pauvre, j'ai prévenu zhom de faire attention la prochaine fois qu'il s'occupe de la tonte, désormais il est en pot et j'espère qu'il va repartir parce qu'il est vraiment abimé
Voila, c'est tout pour aujourd'hui, vous pouvez retourner vaquer à vos occupations préférées, moi je vais coudre une robe pour un mariage prochain... une saine activité je trouve après le jardinage