vendredi 26 octobre 2018

Naissance

Un après-midi de beau temps et me voila dehors à chercher quoi faire
J'arrose, je grattouille, je déplace et arrange mes potées et puis... il faut que je fasse quelque chose avec toutes mes plantes qui attendent depuis fin septembre les ondées bienfaitrices qui auraient du rendre le sol plus meuble mais il ne faut pas rêver, la sécheresse perdure, ça craint

J'ai justement reçu mes rosiers en provenance de chez Kordes, chez eux aucun soucis sur la qualité et les troncs sont déjà énormes


Hop, je transporte comme je peux la "fontaine" près de la dépendance, elle sera le point d'orgue de ce massif en devenir, je voulais la mettre dans la brouette mais j'ai renoncé tant elle est lourde et j'aurais fini par la briser totalement



Il faut que je trouve un moyen de remplacer ce fil bleu qui n'est pas bien joli
Peut être un fil en acier...

Installation des plantes et du paillage pour enrichir la terre
Je suis heureuse, en creusant j'ai découvert des petits vers de terre vite déplacés pour ne pas les blesser




sauvetage réussi pour ma spirée qui repart de plus belle


Le point d'eau des oiseaux a trouvé sa place


Soudain j'entends une grosse voix qui m'interpelle, je me retourne et je découvre mon frangin qui monte les escaliers, belle surprise que sa visite, nous nous voyons trop peu
Une bonne heure après il est reparti et me voila à nouveau les mains dans la terre


Des pots, une grenouille
Quelques pavés récupérés ici ou là dans le jardin, ils serviront à entourer le massif


Palette du massif


Une bonne chose de faite...  maintenant j'ai le cerveau en ébullition et les mains impatientes, si j'attaquais l'un des nombreux projets en attente

mercredi 24 octobre 2018

Du temps au jardin

Il fallait quand même que je vous parle jardin dans la mesure ou ce blog a été créé pour ça à l'origine, avant j'avais un jardin et maintenant j'ai juste une friche remplie de mauvaises herbes et de rats taupiers donc pas grand chose à vous raconter de ce côté

Il y a quelques jours j'ai passé un après-midi entier au jardin entre plantations et remue ménage, le besoin de retrouver la terre et mes massifs me manquait, il faisait grand beau temps dans les vignobles et la grande douceur était encore très agréable en cette saison

Dans le massif en bordure de la terrasse il y a eu quelques changements et j'ai pu faire quelques plantations, j'ai trouvé des galeries de rats taupier partout, avec la chaleur ces saletés se sont multipliées plus vite qu'un tgv qui passe à la gare (je suis colère),  les sachets empoisonnés ne fonctionnent plus et les tapettes ou pièges encore moins...


Exit l'arche verte et les deux clématites Armandii et Princess Kate qui végétaient à cet endroit, trop chaud, trop de soleil, trop de trop, elles étaient plus que moches, j'ai installé Armandii dans le jardin du bas et mis Princess Kate en bordure de la dépendance avec le fushia Riccartonii et la clématite Montana
J'ai aussi enlevé le pied de Deschampsia Cespitosa Schotland qui prenait une allure souffreteuse, hop trempage toute une nuit dans de l'eau pour la réhydratation, je l'ai installé près de la dépendance


*****
L'acer Emerald Lace a trouvé sa place dans le massif, il donnera un côté aérien et sa couleur changeante ira de pair avec les nombreux cosmos et les zinnias encore présents, les semis futurs viendront s'intégrer au fil des mois pour amener de la couleur et de l'opulence 


Déterrés les rosiers Pierre de Ronsard et Eglantyne qui de toute façon sont moches, Guillot a refourgué ce qu'il pouvait y avoir de plus moches à ses clients,et l'inconnu venu tout droit des graines du Jard'ain de Nathalie, ils sont réhydratés copieusement avant d'être replantés

*******
Quel plaisir de pouvoir gratter la terre, se vider l'esprit et s'oxygéner, cette parenthèse volée au temps qui passe me permet de perdre toute notion de l'espace, du temps et des heures qui tournent, j'oublie la faim et la soif, le téléphone peut bien sonner je suis comme perdue dans l'espace temps de mon jardin et ça me fait le plus grand bien

Ici Acer Jerre Schwartz et la merveilleuse et énorme Eupatoire chocolate qui attire les quelques butineurs, le changement de jardin lui a été profitable, elle est méconnaissable


Albizia Summer Chocolate


Je l'avais mis dans ma wish list mais jusqu'à maintenant soit je ne le trouvais pas dans les jardineries locales, soit il était à des prix exorbitants donc inaccessible pour mon maigre porte monnaie
Les deux exemplaires entrevus dernièrement atteignaient la modique somme de 270 € pour un arbre qui atteignait le mètre 50 autant dire que je ne risquais pas de le mettre dans mon panier

A la faveur d'une ballade à la pépinière d'à côté je l'ai trouvé pour un prix bien inférieur alors je n'ai pas hésité une seconde, 56 € pour un bel arbre d'environ 2 mètres (il rentrait tout juste dans la voiture) et âgé d'environ deux ans donc acclimaté aux températures du coin, je le protégerais cet hiver et ensuite il vivra sa vie, l'été prochain il fera de l'ombre à la terrasse qui n'en sera que plus agréable encore


Ma belle Eupatoire Chocolate encore


J'ai opté pour le paillage afin de conserver l'humidité du sol, je vais retourner faire le plein de fumier, mon bac est presque vide et j'en aurais encore besoin pour pailler les futurs massifs
La brume du petit matin amène souvent une humidité importante entre 70 et 80%, cet été qui durait encore a continué à faire souffrir mes végétaux


J'ai une idée qui vient de germer, je vais ajouter dans chacun de mes massifs des plantes répulsives afin de contrecarrer l'invasion des nuisibles, avec un peu de chance j'aurais des résultats, ça en plus des légumes empoisonnés devraient m'aider à y voir un peu plus clair et exterminer ces voraces ennemis aussi inutiles que pénibles

Première partie de massif, le jaune de l'Onagre détonne mais ça passera avec le temps


deuxième partie de massif tout en contraste


Cette parenthèse salutaire me fait attendre avec impatience la prochaine, celle du grand air et du bord de mer, des grandes ballades et des découvertes de l'ile d'Oléron sur laquelle j'ai été conçue lors de vacances pluvieuses et froides aux dires de maman, "il fallait bien se réchauffer comme on pouvait" m'a t'elle raconté, une île que je ne connais pas et c'est tout l'attrait et l'intérêt de cette pause
Nous allons aussi remonter en Bretagne et aller faire un arrêt à la pépinière du Clos d'Armoise qui n'est qu'à quelques kilomètres de notre lieu de villégiature, j'ai déjà prévu dans ma wish list  le très joli Isodon entraperçu sur le blog de Geontran et qui fait justement partie des nouveautés de la pépinière

Dans un post à venir je vous parlerais à nouveau du jardin, une idée m'est venue un après-midi...

dimanche 21 octobre 2018

Travaux et rénovation (partie 2)

Nous avons continué la pose du lambris contre le mur du fond, changement radical assurément

Fifille s'est même prêtée au jeu des travaux, elle s'occupe au lieu de passer son temps à geeker sur la toile, une saine activité je trouve

Mise en peinture, cette teinte est fabuleuse au fil des heures et de la luminosité changeante
C'est la peinture blanc lin de Dulux valentine déjà utilisée pour la cuisine

 

Il nous reste encore beaucoup de travail mais je me suis faite une joie de ressortir des souvenirs de nos voyages en Norvège et en Patagonie et les décos qui dormaient dans les cartons depuis l'année passée, le temps passe super vite
La table ronde sera changée dans les mois à venir pour une rectangulaire plus adaptée à la pièce à moins que je ne la fasse moi même
Une fois que les murs auront été passé à l'enduit puis à la peinture je me ferais une joie de remettre mes jolis rideaux en lin blanc

Avec le soleil


et la boule à facette


Un indice d'un autre projet... 


L'électricien contacté cet été a enfin trouvé une date dans son planning surchargé (les bons sont très demandés et ils se font rares), il devait attaquer toute l'électricité de la partie salon (que vous découvrirez dans quelques temps) pour nous permettre de démarrer l'isolation avant les froids des prochains mois d'hiver, il a aussi attaqué les toilettes et la grande pièce d'à côté 
Il va falloir que je vous fasse des avant/après car ici le moindre changement vaut son pesant d'or

Photo du  15 octobre 2018 - Avant...


L'après ce sera pour bientôt

Pendant la période hivernale nous allons engager la finition des plafonds en panneaux de BA10 avec le même type de maillage que celui réalisé pour la cuisine, je vous en reparlerais ...

mercredi 17 octobre 2018

Travaux et rénovation (partie 1)

Lorsque arrive le moment des vacances les organismes sont fatigués, usés par le train train quotidien voir le train tout court, les grèves, la sécheresse et la vague de chaleur ont été difficiles à gérer et le pire c'est que les météorologistes sont déjà en train de nous annoncer que ça va durer comme ça jusqu'en...2022, bon sérieux, je ne voudrais pas travailler à Météo France en ce moment, les gens oublient trop souvent que les prévisionnistes ne sont justement que des experts qui prédisent quelle sera la météo du moment  à partir de calculs complexes mais souvent peu exact, on ne gère pas le ciel, les nuages et la pluie comme on gère l'achat d'une baguette de pain.

Nous avons pu reprendre la progression de nos travaux avec la pose des tasseaux du plafond sur lesquels sont fixés les fourrures à placo... nous cheminons dans les travaux étapes par étapes car pour avancer le plafond il faut avoir auparavant terminé les murs pour poser ensuite le BA10, ce quadrillage permet de laisser passer l'air entre le vrai plafond et les plaques de placo ce qui évite ainsi l'accumulation d'humidité



Il y a aussi la gestion des "j'ai pas envie" et des "pas aujourd'hui" qui se transforment en "on verra à un autre moment"...
Il faut quelque fois manier l'art du compromis la finalité étant d'obtenir que les travaux avancent

Pose des tasseaux sur le mur du fond côté salle à manger
Si je vous dis que je maîtrise parfaitement la coupe à la scie circulaire (sauf la coupe de côté pas encore testée), la perceuse n'a plus de secret pour moi, la visseuse est devenue ma deuxième main, il n'y a guère que le percuteur que je ne gère pas encore très bien



Pose des lambris de bois 


L'aspect de la pièce change soudain... et franchement même si j'aime le bleu celui là me sort par les yeux... l'ancienne propriétaire avait un goût à chier pour la déco
Petite aparté à zhom qui me lit  : chapeau à toi mon zhom, mon héros quotidien qui sait si bien répondre toujours avec tendresse et patience à mes sempiternelles sollicitations

Je ne vous ai pas dit, après les déboires et les découpes de guingois des lambris de la cuisine  (je vous en parle bientôt) j'ai pris un coups de sang, branché la scie circulaire et vas y bibi (bibi c'est moi dans le texte), je me suis chargée de l'intégralité des découpes et ma fois, je suis satisfaite de mon travail


La suite c'est pour bientôt

samedi 13 octobre 2018

L'été n'est plus

Le changement a été plutôt brutal mais c'est surtout au petit matin que la différence s'est durement fait sentir.

Les armadas de punaises, d'araignées et de coccinelles asiatiques tentant de rentrer se mettre à l'abri m'ont prévenue bien avant la technologie que le froid arrivait, j'en avais partout sur la façade de la maison, entre les volets métalliques, dans les interstices d'aération des fenêtres, quelle plaie, il y a quelques jours notre surprise fut grande en regardant le thermomètre là dans la verrière, 3 petits degrés à 7h00, ça décoiffe

Rentrer les plantes les plus fragiles était nécessaire car ces températures trop basses n'auraient pas manqué de faire mourir en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire mes nombreuses protégées, démontage et remontage des étagères sur lesquelles j'ai fixé les néons spéciaux il y a de cela plusieurs mois, après le déménagement je les avaient remontées dans le désordre

Orchidées et hoyas pour la plupart

 

Frangipaniers et faux baobab


Keiki et Hoya


Dans la verrière le grand chambardement est arrivé, il a fallu sortir toutes les plantes, nettoyer le sol jonché de cadavres d'insectes divers et variés, j'ai passé mon été à y faire le ménage, ça n'a pas suffit

ça déborde



On y trouve principalement les quelques 10 agrumes différents qui ont prospéré l'été durant sur la terrasse et qui peuvent encore rester à l'abri dans la verrière

Citrus lime de Tahiti


Resteront dans la verrière  les semis entamés et les orchidées qui ont besoin d'un passage au froid pour initier leur future floraison, les boutures d'agrumes et les bégonias vont rentrer dans la maison, les carnivores seront remisées dans la buanderie si les températures descendent vraiment, se sera également le cas pour les papyrus si d'aventure il venait à geler, je veillerais à poser des carrés de polystyrène sous les pots afin de protéger les plantes au maximum, pendant cette période les arrosages se feront avec parcimonie 



Petit à petit dans les prochaines semaines il y aura moins de plantes et donc plus de place pour en ranger d'autres, je dois encore faire de nombreux semis pour préparer le prochain printemps (papaver, ancolie, echinacea, scabieuse, carnivores..)

Je vais ces prochains mois me consacrer presque exclusivement à l'intérieur et espérer de bonnes pluies pour en parallèle avancer au jardin, les travaux prévus n'ont pas démarré

L'automne c'est aussi préparer les "infusions" de raisins secs et de pommes un peu dans le genre crash test, j'adore faire des crash test



qui serviront à nourrir mes différents levains qui eux même serviront à faire pain, brioches et gâteaux

si c'est pas d'la bulle ça !!!


Voila plusieurs années que je testais recette sur recette sans jamais réussir, c'est chose faite

Je profite aussi des fleurs et des plantes qui illuminent le jardin comme un dernier sursaut avant que le froid n'engourdisse le jardin, endorme les plus téméraires, taise les murmures des beaux jours

Persicaria élégante


Zinnia craquant


Cosmos exubérants


Véronique époustouflante


Stachys duveteuse


Charmante succulente


Bourdon affamé


Presse toi petit butineur, l'été est terminé et il sera bientôt temps de rentrer te protéger...

Réjouissons nous, la douceur est revenue pour repartir dans quelques jours... hop au jardin