dimanche 15 juillet 2018

Prendre le large

Il est temps pour moi de m'éloigner d'internet et de faire ma grande pause estivale, le jardin n'évolue plus à cause de l'intense sécheresse qui sévit et les travaux à l'intérieur de la maison se poursuivent
Pas de vacances au bout du monde ou de la France mais le bonheur de profiter de notre maison et de notre jardin, cela suffit à notre bonheur

Je vous laisse avec la floraison de mon astrophytum qui vient de m'offrir sa deuxième floraison




Passez un bel été, profitez de chaque moment et vivez l'instant présent, c'est bien assez je trouve

vendredi 13 juillet 2018

Je vous emmène au jardin

Aujourd'hui je voulais vous faire profiter des quelques évolutions de mon jardin
Je vais d'abord commencer par aborder le sujet de la glycine

Après un premier traitement où je lui ai fait absorber 1 litre de produit, son bois poreux a bu comme du p'tit lait ce mélange hautement corrosif qu'il faut utiliser avec beaucoup de précaution, là dessus je ne rigole jamais et je fais attention à chaque geste, respecte bien toutes les recommandations d'usage
On voit le résultat au bout de trois semaines, ça l'a bien calmée mais je lui en ai refait un deuxième par précaution


Partout des petites moisissures blanches signes que le bois est en train de mourrir



Pour autant la bougresse continu son combat, celui de la survie quoiqu'il advienne
L'une de ses excroissances a subit le même sort... je l'ai copieusement scarifiée au cutter avant de l'arroser généreusement


Alors que je décompactais la terre je me suis aperçue qu'une autre liane essayait se percer, aussitôt je l'ai taillée puis lui ai préparé un peu de cette boisson rafraichissante peu appréciée par sa génitrice et l'en ai copieusement arrosée avec un peu de chance le produit restera aux alentours des racines de cette maudite grimpante


Je l'ai recouverte d'un sac plastique noir pour éviter toute humidité ou lumière nécessaires à la reprise

Les semis se portent bien, regardez tout ce petit monde



Dans la verrière les quelques semis sortent de terre, ici des centaurea cyanus bleuet


et des ipomées levées en à peine trois jours


L'une de mes dernières acquisiton
Heuchère Green spice


J'aime beaucoup son feuillage dentelé et sa couleur vive

Elle fera écho au feuillage magnifique du sedum septemberglut qui plait tant à Estelle, sa floraison démarre doucement, déjà



Ou le mariage subtil du noir et du vert tout en harmonie

La dalle qui accueillera la serre a été nettoyée des surplus de végétaux déposés là en attendant d'aller à la déchetterie, je voulais savoir quel espace j'aurais exactement avant de choisir ma serre
J'ai commencé à débâcher ce machin vert sensé bloquer la végétation qui n'a rien bloqué du tout, c'est un foutoir sans nom la dessous et au bout d'un moment j'ai préféré abdiquer
La voix de la raison m'a dit "pour aller loin ménage ta monture !!!
J'ai préféré l'écouter


En mai dernier, un joli village situé à une vingtaine de minutes accueillait une mini foire aux plantes, ce n'est pas St Jean ni Courson et ça n'a certainement pas le même prestige mais j'ai pu trouver (à prix prohibitif) ce superbe Trachycarpus fortunei, appelé aussi palmier chanvre ou palmier moulin, il est l'un des rares spécimens à résister aux températures allant jusqu'à -18, je l'avais remarqué dans une émission télévisée et je m'étais dit qu'il irait bien dans mon jardin, c'est chose faite...


Juste devant j'ai installé le bananier Musa cavendish qui fera de l'ombre dans la serre lorsque les journées seront chaudes et ensoleillées, c'est un bananier qui ne dépassera pas deux mètres et lorsque l'hiver arrive il est conseillé de couper toutes les têtes, de le couvrir de paille et d'attendre que des petites feuilles vertes arrivent au printemps signe qu'il faut le découvrir

Ce bananier est en train de disparaître à cause d'une terrible maladie fongique dont aucun chercheur n'a réussi à trouver de traitement, on pointe du doigt la culture intensive qui en serait responsable
Chez moi il sera protégé de tout traitement chimique qui pourrait causer sa perte
Sur cette parcelle la terre est plutôt sableuse ce qui conviendra parfaitement à ce spécimen auquel j'ai mis une bonne couche d'or brun et protégé par du paillis de fumier de poney, tout autour et comme pour le palmier j'ai ajouté une bonne couche de graviers qui maintiendra l' humidité au sol

Au pied du cerisier amer, j'ai remarqué que la clématite bleue remontait


Près de la terrasse les cosmos fleurissent joliment faisant corps avec le jaune vif des pieds de tomate




tandis que les zinnias nain m'éblouissent avec leurs collerettes roses surmontées de jaune


A la serre d'à côté j'ai trouvé un Amélanchier Obelisk
C'est un arbre colonaire qui ne dépassera pas les 6 mètres pour 2m50 de large, une hauteur parfaite pour moi qui n'aime pas les grands arbres, il fleurit en mai se parant de fleurs blanches très mellifère, les baies produites sont comestibles mais seront dans le jardin destinées aux oiseaux, son feuillage change de couleur à l'automne qui, s'il est ensoleillé, devrait accentuer encore sa fanaison dans les teintes oranges et rouges


Il remplacera fort avantageusement le Kolkwitzia Pink Cloud qui se mourait lentement et que je vais tenter de sauver... je remarque qu'en dehors de la tourbe qui entoure son système racinaire il ne s'est pas développé comme je l'attendais, il faut dire qu'il fait très chaud et que les pluies se sont faites rares depuis le mois de mai il n'a pas vraiment eu le temps de prendre racine malgré le fait qu'il résiste à la sécheresse soit disant, à l'âge adulte et bien établi surement mais là clairement ce n'est pas le cas
Je n'ai pas décidément pas de chance avec ces arbustes, ça fait le deuxième que j'installe au jardin et qui ne tient pas ses promesses, je suis fort déçue, j'ai le même soucis avec le cornus kousa qui vit la même situation et malgré les arrosages fréquents il a tout le temps la tête basse
Néanmoins que je me rends compte qu'il va falloir que je limite les plantations à l'automne et pas au reste de l'année, fichu changement climatique grrrr !!!


Le mirabellier de Nancy devrait pendre de l'ampleur au cours de l'automne et surtout au printemps prochain apportant de l'ombre au jardin et créant un peu d'intimité pour la vue sur la terrasse


En attendant je joue sur les hauteurs des arbustes en pot et les agrumes ont à peu près la fonction d'écran (de fumée), je teste plusieurs combinaisons

La 1ère... bof


La 2ème... pas vraiment ça



La dernière c'est la bonne


Dernièrement je regardais une vidéo sur les jardiniers qui se lancent dans l'aménagement de leur potager et c'est ainsi que j'ai appris que les courges possédaient des fleurs mâles et femelles, non pas que je ne le sache pas mais je m'étonnais toujours de voir mes précédents pieds de courges perdre leurs fruits, ça a éclairé mes lanternes

Ce pied de courge ne présentait rien il y a quelques jours

Photo du 3 juillet


Ici fleur femelle, elle porte le fruit et la fleur, la fleur mâle ne porte que la fleur... il y en a un deuxième un peu plus loin sur la tige

Photo du 10 juillet 


Caché par les larges feuilles émises par le pied de courges, le fruit ne risque pas de brûlure
Le pied de citrouille s'est développé dans le bac à compost, je l'ai copieusement enrichi de terre et d'or brun puis lui ai ajouté du fumier de poney après quoi j'ai arrosé la mixture, ça devrait l'aider à soutenir sa production


Photo du 3 juillet


Photo du 10 juillet, le même fruit...



et un deuxième qui pousse sur l'autre tige


En tout j'en ai 5 de différentes grosseurs et presque autant de tiges, j'ai relevé sur des caisses les deux plus gros fruits afin qu'il ne soient pas en contact avec le sol
Saviez-vous que lorsque le pied souffre du manque d'eau il assèche ses fruits qui finissent par tomber, en fait le pied attend la prochaine ondée qui viendra l'arroser

Mon pied d'éphémère de Virginie me rends contemplative...
Elle se fait magnifique le matin à la fraîche pour décliner doucement au fil de la journée


Petite pause sur la terrasse pour rédiger cet article 


Satisfaction du moment
Le couple de Bruant Zizi



Au fait, on est en finale, allez les bleus



jeudi 12 juillet 2018

Hoya Caudata Sumatra

Fournisseur : Iyares
Nom : Hoya caudata sumatra
Origine : Malaisie et Thailande
Prix : 17,21 €uros

Racinage : Le système racinaire est déjà présent
Substrat : 
Température : tempéré avec écart entre le jour et la nuit
Arrosage :  régulier, aime l'humidité
Floraison : comme des plumes blanches, son coeur est rouge grenat
Feuillage : vert tacheté de gris blanchâtre
Croissance : lente 
Engrais : ???
Parfumée : ???
Bouture de 10 - 12 inches

Plante commandée sur Ebay chez ce fournisseur le 19 juin 2018 et reçue le 4 juillet 2018
C'était une jolie bouture longue et déjà racinée, dommage qu'elle soit presque totalement asséchée, ses feuilles sont roussies par le manque d'humidité, je l'ai plongée dans une eau tiédie dans laquelle j'ai ajoutée du miel pour la ressourcer


Photo à la réception



 


La bouture n'a pas évoluée favorablement depuis son arrivée à la maison début juillet, ses feuilles ont toutes jaunies puis sont tombées, enfin le bois déjà passablement desséché n'a pas montré de signes de reprise, le système racinaire pratiquement desséché lui aussi n'a pas montré de signe de vie
J'ai coupé les tiges pour ne laisser que des moignons espérant ainsi la sauver mais même cette initiative n'a pas été couronnée de succès loin s'en faut




Je n'ai malheureusement pas pu la sauver au vu de son état lamentable, j'avoue que je suis très agacée par l'état de la plante à son arrivée et du peu de soins qui lui ont été prodigués par le vendeur au moment de l'envoi
Une très mauvaise surprise au vu du prix de la bouture

Hoya Lasiantha Dark Yellow

Fournisseur : Iyares
Nom : Hoya lasiantha dark yellow
Origine : Malaisie et Bornéo
Sujet très rare, j'ai sauté sur l'occasion
Prix : 21,52 €uros

Racinage : Le système racinaire est déjà en place
Substrat : Terreau à cactées, sable, vermiculite, copeaux de bois, billes d'argile
Bouture de 8 - 10 inches


Température : Tempérée
Arrosage :  régulier, aime l'humidité
Floraison : Jaune orangée, coeur poilu blanc
Engrais : ???
Parfumée : ???

Plante commandée sur Ebay chez ce fournisseur le 19 juin 2018
Il y a peu d'indication sur sa culture et ses besoins, à voir selon expérience
Réception de la bouture le 4 juillet 2018, très grande et plutôt bien développée mais légèrement fripée par le transport, je l'ai immédiatement réhydratée dans une eau tiédie accompagnée de miel


Photo à la réception 



21 août 2018 :
La bouture a plutôt bien récupéré du voyage, le bain au miel lui a fait le plus grand bien et après quelques jours son feuillage a retrouvé sa tenue d'origine
Le nouveau système racinaire a été assez lent à se montrer mais je pense que le fait de l'avoir maintenu dans l'eau lui a été salutaire
Mise en terre ce jour, évolution à suivre 


Hoya Campanulata

Fournisseur : Iyares
Nom : Hoya campanulata
Origine : Asie
Prix : 17,21 €uros

Racinage : Le système racinaire est déjà présent à la réception

Substrat : 
Température : chaud (30°)
Arrosage :  régulier, aime l'humidité
Engrais : ???
Parfumée : ???
Bouture de 10 - 12 inches

Plante commandée sur Ebay chez ce fournisseur le 19 juin 2018

Bouture reçue le 4 juillet 2018, elle a beaucoup souffert pendant le transport, je lui ai mis de l'eau tiédie et du miel pour la ressourcer
Système racinaire déjà en place mais mal en point à cause de la sphaigne sensée le garder à l'humidité


Photo à la réception



21 août 2018 
Malgré tous les soins apportés à cette hoya il semble que le transport et surtout le fait qu'elle soit restée dans de la sphaigne desséchée pendant plusieurs jours lui ai laissé quelques séquelles, son feuillage est resté desséché et j'ai fini par l'enlever, son système racinaire n'a pas montré de nouvelles radicelles et j'ai coupé de moitié la seule tige qui semblait être encore en vie

 

Je l'ai mise dans de la sphaigne que je vais conserver humidifiée en espérant que la plante pourra reprendre vie, j'avais coupé un bout de tige pour m'apercevoir qu'elle était totalement desséchée elle aussi, l'écorce s'est dissoute dans l'eau, bref, je n'ai pas beaucoup d'espoir pour cette hoya
Aujourd'hui je suis très mécontente de l'état des plantes reçues début juillet et après un voyage d'une petite semaine, trouver dans le carton des plantes aussi abîmées aura été frustrant, je ne pense pas commander à nouveau des plantes chez ce vendeur car au prix de la bouture je suis passablement agacée du peu d'attention prodigué par le vendeur à ses boutures.

Hoya Curtisii

Fournisseur : Le jardin des curieux
Origine :
Prix : 7,00 € la bouture, difficile à trouver, rare
Date de l'achat : 26 juin 2018

Racinage : en hydroponie le temps qu'il produise des racines
Taille de la bouture : environ une quinzaine de centimètres
Substrat : terreau à cactées, vermiculite, pouzzolane et sable
Culture : à affiner
Arrosage : à affiner
Floraison : Verdâtre au coeur rose et orange - Difficile à voir à cause du format de la plante
Parfum : Apparemment oui
Engrais : de mars à août


Là encore peu d'indication sur la culture de cette plante, je verrais avec le temps pour affiner ma fiche
C'est un spécimen que j'ai découvert tout à fait par hasard sur Instagram, je trouvais qu'elle ressemblait fort à un petit ceropegia

Photo du 6 juillet 2018





Ses feuilles sont dodues et renflées tachetées de marques grises très jolies, j'ai hâte de savoir comment elle va évoluer

Le 21 août 2018
Le système racinaire de la bouture a évolué avec lenteur et ce sont quelques racines tout au plus qui ont fait leur apparition, par contre elle a été plutôt productive puisqu'une nouvelle branche est visible, elle est bien verte, saine et produit déjà quantité de petites feuilles 
Rempotage dans un pot adapté, l'eau de la coupelle n'est là que pour l'hydratation du substrat au moment de la mise en terre


Photo du 30 septembre 2018


La bouture évolue bien pour le moment et par rapport à la photo du 21 août, elle pousse doucement mais surement et pour le moment seule la tige de gauche montre clairement des signes de stagnation, j'espère qu'elle n'est pas en train de se dessécher