lundi 26 février 2018

Rénovation

Acheter une maison ancienne est souvent synonyme de rénovation  
Chez nous la cuisine est "le" projet phare en plus de l'isolation, la déco viendra plus tard
Petit retour en arrière

Le 3 juin 2017 - Notre première visite


La cuisine n'est pas de prime abord attirante et nous faisons abstraction de la déco vieillotte et des couleurs immondes qui habillent cette pièce importante pour nous (du noir, du violet, du marron, du bleu canard, du rouge brique), d'emblée rien ne nous plait, de toute façon rien ne reste sauf la verrière et l'évier alors autant oublier tout ce qui peut l'habiller  sur l'instant, ne comptent que la lumière et l'ouverture sur la salle à manger et le salon, le petit plus la porte vitrée avec son ouverture centrale et la grande fenêtre




On dit toujours qu'en maçonnerie il faut commencer par le haut et finir par le bas
Nous on a fait comme on avait envie et donc commencé par le mur le plus à gauche de la future cuisine en installant du lambris en bois 

Jeudi et vendredi dernier nous avons vissé des tasseaux façon maillage et enfin les fourrures sur lesquelles viendraient se visser plus tard les plaques de BA10


Ce maillage permet de créer une ventilation qui évitera à terme l'accumulation d'humidité qui aurait fini par pourrir le plafond situé pour rappel à 3 mètres de hauteur
Nous ne pouvions malheureusement pas descendre plus bas à cause des fenêtres de la partie salle à manger et aussi du salon.

Nous avons isolé le mur du fond en partant sur une épaisseur de 10 cm pour l'isolation et de 13 mm pour les plaques de plâtre, largement suffisant
Pour permettre un montage simplifié des plaques sur le futur nouveau plafond nous avons opté pour l'achat d'un lève plaque, un outil vraiment pratique lorsque l'on part sur un projet de rénovation


Samedi nous avions un planning chargé et aucune place pour du temps perdu, malheureusement dans ces cas là il y a toujours un hic, ici c'était le montage qui nous a quand même pris quasiment une heure le temps de comprendre les dessins du schéma explicatif, c'est un peu comme chez le suédois quand vous voulez monter un meuble, c'est tout dire !!!
Il a aussi fallu comprendre comment fonctionnait le bras élévateur, pour le faire monter c'est simple il suffit de tourner la manivelle mais pour le faire descendre c'était un autre sujet
En fait il fallait en même temps tourner la manivelle et descendre la tige centrale, c'est d'un bête


La première plaque est fixée...


Une pause de 2mn pour regarder notre travail, pour des débutants on est plutôt contents du résultat

Nous avons posé la deuxième dans la continuité avant de nous attaquer au démontage de l'évier
Cette partie de la cuisine était la partie la plus compliquée dans l'avancement des travaux car elle impliquait la gestion de plusieurs paramètres, je vais vous les dérouler au fur et à mesure

Tout d'abord il fallait démonter l'évier et cette partie nous inquiétait, nous ne savions pas si les branchements anciens tiendraient le coups où s'ils nous poseraient des problèmes et bien entendu le premier problème est venu lorsque nous avons voulu couper l'eau, si l'arrivée d'eau froide était bien coupée l'eau chaude elle continuait à couler, il fallait donc couper l'arrivée générale mais il nous manquait des bouchons à visser directement sur les tuyaux pour éviter une fuite éventuelle, je vous passe le robinet d'arrivée d'eau du lave vaisselle qui nous reste entre les doigts
Un p'tit tour au magasin de bricolage et zhom a fait le nécessaire pendant que je préparais notre repas du midi


Plus tard nous avons essayé de lever l'engin mais sans résultat, il tenait bien à son support
Armée de mon indispensable burin et de mon énorme marteau je lui ai fait sa fête en 5 mn chrono


Une fois l'évier enlevé il fallait dégager le meuble mais pas moyen de le décoller du mur, il tenait bon 
Je l'ai soulevé du sol en le basculant vers le haut pendant que zhom tirait dessus comme un beau diable, le meuble était chevillé dans le mur donc difficile à enlever


Enfin nous en sommes venus à bout
Un passage éclair à la déchetterie plus tard nous pouvions reprendre nos travaux
Nous tenions notre planning et tout se déroulait pour le mieux

La semaine dernière nous avions prédécoupé les montants, il ne restait qu'à les positionner puis à installer les panneaux isolants et enfin terminer par les plaques de BA13



Nous avons remonté du garage le premier plan de travail en chêne massif, un bois dense et compact, lourd à transporter, ça pèse son poids


Nous avons commencé à installer les dalles isolantes puis les lames de parquet en PVC, j'aurais aimé des lames de parquet bois mais nous aurions été bloqué par la hauteur sous les portes notamment celle de l'entrée
La première galère est venue du montage des dalles, impossible de se souvenir comment il fallait s'y prendre et nous avions beau relire la notice de montage nous ne comprenions rien à rien
Décidément, les concepteurs ont tous le syndrome du modèle suédois, grrrr
Au bout d'une heure ça commençait sérieusement à nous énerver cette histoire jusqu'à ce que nous repensions la disposition des cales
On comprend mieux maintenant l'intérêt de commencer par le sol pour finir par le plafond, ça nous apprendra pour la suite des travaux


Comme je vous le disais plus haut, nous avions des contraintes et pour remonter l'évier il fallait auparavant fixer  la plaque de BA10 au plafond  mais aussi poser le sol 
Zhom m'a dit " ce soir tu auras ton évier branché"
Vers 19h30 la faim se fait sentir, nous travaillons sans relâche depuis le matin 8h00
Nous positionnons les deux premiers meubles...
Pendant que zhom s'occupe de découper le plan de travail je pars au kebab du coin faire le plein de ravitaillement, après l'effort le réconfort


Il est plus de 21h00 lorsque nous posons enfin l'évier


Je vous fait don du temps passé à ouvrir le trou pour les tuyaux du robinet grrrr
Il y a juste un soucis, zhom avait pris la mesure des plans chez le suédois, 3 mètres, ça nous laissait de la surface sauf qu'entre temps et vu le prix de leur plan composite nous avons opté pour l'achat chez le spécialiste du coin de vrais plans de travail
Nous avons oublié qu'ils ne mesuraient que 2m40 !!!!


Les problèmes liés aux évacuations n'ont été réglé que fort tard
Oui là encore les "normes" suédoises ne semblent pas être les mêmes que les françaises, heureusement nous avions pensé à l'achat de quelques coudes, tubes et autres tuyaux supplémentaires, bien nous en a pris mais quand même après les dessins et les normes suédoises le vase n'était pas loin de déborder

Le week-end prochain nous retournons chez le suédois pour acheter le tiroir et le meuble restant, récupérer le meuble vitrine oublié par la vendeuse, les pieds adaptés et de quoi organiser les tiroirs après ça nous pourrons reprendre nos travaux mais à notre rythme, le plus difficile est fait. Nous avons aussi une tonne de pellets à décharger autant vous dire que ça va être un week-end gratiné... et douloureux.

Pour l'anecdote il est près de 1 heure du matin lorsque nous rejoignons notre lit, cette journée harassante nous a laissé sur les genoux, moi je vous le dis, vieillir c'est pas la joie et franchement, on a (déjà) plus l'âge de ces conneries

samedi 24 février 2018

Au jardin cette semaine

Mes jardiniers sont revenus pour découper en menus morceaux la haie de thuyas dans le jardin d'ombre, les pauvres (les jardiniers pas les thuyas), je crois que mon jardin va finir par les rendre chèvres... 
D'abord ils tronçonnent les petites branches pour se frayer un passage dans la masse volumineuse de la haie puis ils découpent à l'arrache tout ce qui peut gêner, en une demi heure à peine on voit la lumière passer, la broyeuse est à l'oeuvre sur le trottoir  


Petit retour en arrière pour vous remémorer la chose... 

Photo du 11 septembre 2017


Alors attention les yeux 

Tadam...

Photo du 15 février 2018


Mais que j'aime la vue sur ma maison...

Un peu plus bas dans la rue il y a une maison quasi identique à la nôtre, chaque fois que je passe devant je ne peux m'empêcher de regarder ses jolis volets blancs, son jardin simplement végétalisé mais très très bien entretenu et je fais chaque fois un parallèle avec ma petite maison qui reprend vie


La haie n'est plus, place aux volumes et à l'espace
L'entreprise est revenue à nouveau pour enlever tous les branchages, réaliser le rognage des souches et me voila désormais avec un beau jardin tout propre, bon sur certaines photos ça ne se remarque pas, j'avais dégainé l'appareil photo avant qu'ils ne fassent le grand vide
Les idées d'aménagement sont déjà en train de faire leur chemin dans mon cerveau, ça chauffe là haut 




En échangeant avec le patron sur les travaux je me suis rendu compte que le temps passait très vite et que dans quelques semaines c'était le printemps, déjà...

A droite la vue s'est dégagée...


Venez, je vous emmène dans le jardin du haut...

Photo du 11 septembre 2017 - Avant



Photo du 15 février 2018 - Après



Depuis le haut du jardin nous avons désormais la vue sur les vignes situées sur le vallon en face
Que d'espace, le changement est radical.

J'aurais le temps de vous reparler des aménagements et des plantations que je compte réaliser mais cette partie du jardin n'est pas dans nos projets immédiats et mon ébauche, même si elle est déjà bien en place doit être comblée car nous n'avions pas bien imaginé l'espace tant les thuyas brouillaient cette partie du jardin, un bon moyen de modifier les plans futurs

mardi 20 février 2018

Au menu travaux vous prendrez quoi ?

Mon dernier post sur les travaux de la maison datait de janvier dernier (c'est ici)

La bonne nouvelle c'est que chacun a mis de l'eau dans son vin, le climat est plus détendu et les choses avancent, doucement c'est certain mais elles avancent
Nous avons monté les lices et les montants pour démarrer l'isolation de cette partie du mur, nous n'avons pas respecté les 60 cm réglementaires de part et d'autre de la fenêtre parce qu'on aurait pas pu mettre d'isolant entre les montants



Zhom a posé deux jours fin février pour que nous puissions dégager l'évier et le meuble du dessous, je sens bien qu'il va falloir sortir la masse.
Il faut dire que c'est du costaud, l'évier est en grès d'époque et le meuble en chêne, la dessus la crédence est un bon vieux carrelage lui aussi d'époque aussi lourd qu'il est moche, on a commencé à virer l'un des côtés, je vous dis pas la puanteur... pour l'anecdote le chat des anciens propriétaires avait pris le meuble d'évier pour une pissotière, une horreur, j'ai cru vomir lorsque nous l'avons enlevé.

Zhom a découpé les tuyaux en cuivre qui servaient à l'arrivée du gaz via des bouteilles situées à l'extérieur, elles n'y sont plus et le raccordement ne sert plus à rien.
Il reste les branchements électriques archaïques et dangereux installés à l'arrache par les premiers propriétaires, ceux là seront désactivés lorsque nous nous intéresserons à l'évier


Nous avons terminé la pose des panneaux de bois


L'électricien m'avait donné quelques cache prise prévus pour les travaux de peinture


Sélection de deux échantillons de peinture (en mat uniquement) pour ma future cuisine mais je n'avais pas encore eu le temps de tester les couleurs, l'une avait une pointe de vert qui me dérangeait (Luxens blanc calcaire n°6), la seconde était plus rosée et la teinte était plus douce (Luxens blanc lin n°4), plus chaleureuse tandis qu'elle change en fonction de la lumière, je n'allais pas plus loin, j'avais trouvé la bonne couleur


Passage de la première couche de peinture
Pour ma part je choisis toujours des peintures à l'eau dont l'odeur reste supportable et disparaît au fil du séchage, le rinçage se fait à l'eau et le moelleux du produit est facilement applicable sur la plupart des surfaces (ici du bois), on peut l'utiliser pour les plafonds et les murs



Les panneaux d'isolants sont posés sur la partie gauche, les plaques de BA13 sont découpées pour
faire passer les câble, boutons et prises, elles seront solidifiées par des bandes à joint de plâtre


Le montage des meubles Ikea a été sportif... ici l'un des meubles à tiroir qui va être stocké dans la pièce inoccupée en attendant que nous avancions l'isolation... et que nous allions lui trouver les bons pieds, la vendeuse s'est trompée de modèle


Comme tout les débutants nous avons nous aussi beaucoup à apprendre du côté du bricolage, pour ma part j'arrive à y comprendre quelque chose car petite j'adorais regarder (pendant des heures) papa qui avait toujours des travaux à réaliser dans la maison familiale
Son héritage et ce que j'ai appris avec lui me servent aujourd'hui

C'est le cas ici avec le plafond... 
Le vendeur du magasin nous a conseillé de dégager les lattes et le plâtre ainsi que le maillage qui enserre le tout et qui permet de maintenir le plafond (en habitation occupée t'a raison toi), cette opération permettrait de retrouver les poutres sur lesquelles nous pourrions fixer des tasseaux mais de faire un monceau de gravas en parallèle


Sauf que ce plafond en bois et en plâtre isole malgré tout le bruit à l'étage et puis moi je l'aime ainsi, il fait partie de l'âme de la maison alors autant le laisser...
Comme les cloisons ont été enlevées par les anciens propriétaires nous avons pu retrouver l'emplacement des poutres, il suffira de visser solidement les tasseaux dessus et nous pourrons venir fixer les plaques de BA10 avec le lève plaque que nous venons d'acheter, il sera bien utile celui-là car l'isolation va nous occuper un bon moment, je n'aurais plus qu'à le louer lorsque nous n'en aurons plus besoin.

L'autre problème était bien moins sympa et nous a fait courir et pester contre les anciens propriétaires (j'avais évoqué ce point dans cet article)
Je vous explique, bon accrochez vous ça risque d'être un peu long

Un samedi en milieu d'après-midi nous partons chercher un embout spécial plaques de plâtre (on connaissait pas, maintenant si) au magasin de bricolage, à notre retour le poêle était éteint ce qui ne nous a pas interpellé sur le moment, mais lorsque nous l'avons remis en route il s'est mis en alarme
Comme nous avions procédé au nettoyage du foyer juste avant de l'allumer nous nous sommes dit que nous avions du remettre un truc de travers, bref, on arrête dragon et on lui ouvre le ventre.

Rien, pas de poussière, tout est en place...
On rallume la bête, hop rebelote l'alarme se remet en route, code 14... 
On cherche dans la notice, rien, nada, le vide, le néant, pas d'erreur 14 
On est mal là, très mal... oui je sais ça vous rappelle quelque chose

J'avais contacté il y a plusieurs semaines un revendeur du coin à propos de Dragon qui ne coopérait plus, hop, je l'appelle...

Moi : allo, je suis dans la mouise, vous pouvez m'aider ?
Lui : Ah mais non, pas à cette heure ci (il est 17h45), puis de toute façon on intervient pas sur les poêles hors garantie car s'il y a le feu on est responsable et puis on n'a pas d'indication d'une erreur 14 dans notre guide d'utilisation
Moi : Non mais c'est une plaisanterie (pauvre con va), on a pas de chauffage, je vous paye le prix que vous voulez mais venez au moins voir de quoi il en retourne
Lui : Non, on ne peut rien faire, ça sera la semaine prochaine et puis si jamais il y a une pièce à changer on ne le saura pas ce soir, par contre je peux vous donner des infos sur les prix des nouveaux poêles de cette même marque
Moi : Oui c'est ça, ben voyons (pauvre con encore), bonne soirée... je raccroche passablement énervée

En parallèle mon mari appelle Monsieur Karl qui était venu nous boucher les conduits de cheminée dans la cuisine
Zhom : allo monsieur Karl, on a un soucis avec notre poêle, est-ce que vous auriez la possibilité de passer
Monsieur Karl : oui mais demain (dimanche) matin à 9h00, ça vous ira ?
Zhom : oui, merci c'est super gentil de vous déplacer, on vous attend demain

Entre temps nous voila roulant à tombeaux ouverts (oui nous avions une bonne raison) pour aller chez Bricorama acheter deux radiateurs à bain d'huile (2000 et 2500 w de Zanussi et Thomson), je vous les conseille si vous avez un jour une panne de chauffage, arrivés à 18h30, ressortis à 18h45, c'était moins une avant la fermeture, un peu plus et on se retrouvait définitivement sans chauffage jusqu'au lendemain.
On a pas eu le temps de faire nos lasagnes pour le coups, c'est frustrant.

Le lendemain matin à 9h00 tapante monsieur Karl arrive et amène avec lui son adjoint et tout son matériel
L'aspirateur gros comme une voiture (non mais pas loin), le hérisson et j'en passe
On a même eu droit au sourire du plombier, vous connaissez pas ?  je vous explique... en fait non je termine mon histoire avant...

Il étale partout ses bouts de tissus pour protéger au maximum l'espace autour du poêle puis commence à attaquer le démontage du conduit qui va jusqu'au poêle... aie, à voir ce qui tombe on est encore très mal, vraiment très mal...
La suie tombe par paquets entier, c'est pas bon signe 
Une fois qu'il a démonté le tuyau il déplace le poêle, idem, tout est colmaté par la suie
Zhom et moi on est juste sidérés... l'agacement monte, j'en connais qui vont se prendre un savon


Monsieur Karl commence à insérer le hérisson et là c'est encore pire, ça tombe, ça tombe, ça tombe
Il n'arrive même plus à faire remonter le hérisson, redescend le poilu et met la lumière, le conduit est totalement bouché par la suie, impossible de voir là haut ce qui se passe, il va peut-être devoir monter sur le toit et je vois déjà le tiroir caisse tirer la langue... Moi et zhom on se regarde sans rien dire, dépités...
En fin de compte il a réussi à dé-colmater le tuyau en faisant des allers/retour avec le hérisson, la note sera moins salée, la lumière fuse dans le tuyau, c'est déjà un bon point.

Le poêle a été démonté pour subir un nettoyage intégral, le bac à suies est croûté, tout est colmaté, sale, on voit que le ramonage et le nettoyage ont été oubliés depuis longtemps... trèèèèès longtemps  


Heureusement que nous sommes en campagne parce qu'ici les vrais pro ont une conscience professionnelle et des prix corrects... nous nous sommes quand même soulagés de 210 € pour l'intégralité de la prestation, on leur a même donné 40 € et chaudement remerciés, c'était un petit geste pour nous mais important pour eux deux.

Depuis Dragon ronronne de nouveau et respire mieux qu'avant, un grand changement pour lui... et une grande satisfaction pour nous même si le bruit que fait la vis d'Archimède est un peu plus présent.

Le ramonage étant une condition obligatoire et incontournable attachée à la vente de la maison, nous avons exigé auprès du notaire et de l'agence immobilière le remboursement de la prestation ainsi que l'achat des radiateurs puisque les anciens propriétaires avaient indiqués que le ramonage était fait mais qu'ils avaient oublié le certificat à la maison lorsque nous avons signé les actes.

A l'heure ou j'écris ce post l'agence m'a recontactée le lundi matin désolée de la tournure des événements mais me précisant que c'était dommage de voir la situation tourner ainsi, j'attends celle du notaire et si je ne l'obtient pas j'irais pleurer dans leur cabinet pour leur rappeler leurs obligations en matière de droit et du respect de ce dernier.

Pour le sourire du plombier je vous renvoie ici  c'est préférable
Allez je file, j'ai du poulet sur le feu

samedi 17 février 2018

La vie dans la verrière

La verrière est orientée au sud-ouest, dès qu'un rayon de soleil réussi à filtrer l'épais coussin nuageux alors la température se fait douce et le thermomètre a souvent dépassé les 15° en janvier


Février ne prend pas le même chemin, le froid revient 
Depuis l'annonce des baisses de températures j'ai remisé soit à la maison soit dans la buanderie certaines de mes plantes dont mon petit Astrophytum Myriostigma et mon baobab sénégalais


Le soleil est bienfaiteur pour mes plantes, elles subissent les amplitudes de températures assez importantes cependant à cause de la vieille porte qui reste entrebâillée continuellement, il faudra que nous pensions à la changer, peut être pour un battant en bois.
Même l'azalée offerte à zhom l'année dernière à l'occasion de la St Valentin va refleurir tandis que le bégonia résiste plutôt bien même s'il a perdu un peu de volume

Mon arbre de jade n'est pas aussi beau que mon précédent spécimen, je testerais les boutures dans le courant de l'été et j'espère qu'avec l'orientation de la verrière il réussira à fleurir mais surtout à se développer, lui aussi a été remisé dans la buanderie car les gelées étaient annoncées


Mes plantes carnivores semblent y trouver un certain confort...



La production de sacs n'est même pas freinée un tant soit peu et de nouvelles pousses font leur apparition régulièrement

Du côté des succulentes même constat, personne ne dort




La prochaine génération est déjà à l'oeuvre



Quelques boutures réussies (celles ci-dessous viennent de Patagonie)


L'aloé humilis avait pris chaud l'année passée et je ne l'avais pas beaucoup arrosée jusqu'à maintenant, je l'ai installée à la maison où elle passera les prochaines semaines



Les deux boutures d'aloé données par ma maman ont été remisées dans la buanderie


L'unique survivant d'une graine de rosier arrivé jusqu'à notre nouvelle maison, il aura droit à un rempotage et à un apport de fumure lorsque le temps s'y prêtera


Le fushia rustique trouvera sa place au jardin lorsque le printemps sera arrivé


Ma petite Tillandsia m'avait sorti une deuxième tête, j'aimerais bien qu'elle m'en fasse une troisième cette année


J'attends le printemps pour refaire une commande de quelques succulentes chez Kuentz et j'aimerais aussi tenter les semis de carnivores, j'ai hâte que les beaux jours arrivent, l'automne et ce début d'hiver auront été définitivement et affreusement gris, quelle plaie cette météo